REFLEXION

L’ENTREPRISE ‘’ZETA’’ RECLAME SON DU : Un démolisseur "démoli"

Ayant été désignée pour démolir le vieux bâti de la ville de Mostaganem, l’entreprise « ZETA » spécialisée dans les divers travaux de génie civil a été appelée en toute urgence à la rescousse pour effectuer ces derniers. Elle s’est attelée sans trop tarder à la tâche, avec tous les risques que peuvent engendrées de telles opérations de démolition, malheureusement à la fin des travaux, l’entreprise en question attend toujours d’être payée et ce, depuis l’année 2014 !



L’entreprise privée en question connue sous le nom de « Zeta », bénéficiant d’une large expérience en matière de travaux de démolition a pris en charge, la destruction de plusieurs vieilles bâtisses menaçant ruine, ainsi que la sécurité publique de la ville de Mostaganem. Notons que les divers travaux ont ciblé les vieux quartiers d’El Arsa, de Derb, de Tobanna, de Matmore, de Beymouth, de Cochon-ville et quelques autres au sein du périmètre urbain du centre-ville, et ce bien sûr, après avoir reçu l’aval de l’assemblée populaire communale de Mostaganem. Six mois après les travaux de rasage des habitations menaçant ruine, l’APC de Mostaganem lance un avis de consultation pour démolir les bâtisses déjà démolies. Il est à souligner que les travaux en question ont été déjà réalisés par l’entreprise ‘’ZETA’’, et ce « sur instruction de l’ex- chef de la daïra et l’ex- maire de Mostaganem. Ainsi , selon le document de l’avis de consultation  qui a été rendu public en date du 17 août 2014, sous le numéro 51/2014, et signé par le premier vice-président de l’APC chargé des finances, portant sur  le lancement  d’un projet de démolition du vieux bâti de la ville de Mostaganem, déjà détruit  et ce depuis 06 mois. Pour s’en rendre compte, des travaux effectués, il aurait suffi juste de se rendre au sein des quartiers concernés par la démolition, pour s’apercevoir que le travail a bien été effectué et que les  habitations ont été bel et bien démolies depuis le mois de Février 2014. Aujourd’hui, l’entrepreneur ‘’Zeta’’ qui s’est rendu au siège du journal ‘’Réflexion’’, déclare que lors de l’opération de démolition, il s’est vu exposé à de maintes menaces, dont des émeutes de la part des citoyens concernés par les opérations de destruction, sans compter les mille et un risques d’accident , suite aux  multiples difficultés rencontrées, lors des travaux de rasage. Ce dernier ajoute également que malgré ces états de fait, il a toujours fait face à ses engagements, en finissant le travail pour lequel il a été désigné sans causer le moindre dégât. Malheureusement, ce dernier déclare n’avoir reçu aucun sou en contrepartie, il réclame son dû aux concernés qui l’ont  engagés, mais selon lui, il ne fut point écouté et demeure à ce jour, sans le moindre payement des factures qu’il a présenté. Aujourd’hui, Zeta se dit ruiné par les dettes qu’il aurait contractées auprès de dizaines de partenaires, dont les locataires des engins et également les transporteurs qui ont eu à transporter les remblais résultant des opérations de démolition. Le concerné déclare se retrouver sans le sou et réclame à nouveau le payement des travaux effectués en présence des autorités locales qui ont eu à superviser les travaux de démolitions et des forces de la police nationale , lesquelles ont assuré le  maintien de l’ordre  public  afin de réguler la circulation au sein des lieux ciblées par les opérations.

L.Ammar
Lundi 13 Février 2017 - 20:04
Lu 902 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma