REFLEXION

L’Armée a parlé



La muette a parlé et a proposé une solution bien réfléchie qui pourrait mettre un terme à cette crise que traverse le pays depuis plus d’un mois à savoir l’application de l’article 102 de la constitution qui dispose dans ses alinéas les modalités d’application au cas où le président de la République a un empêchement majeur pour exercer ses fonctions. Après une hibernation forcée de plus d’un demi- siècle, le peuple algérien en l’occurrence la jeunesse se réveille brusquement, prenant conscience du marasme dans lequel elle  a vécu et gère la situation qui perdure mais avec sagesse. C’est pour cela que  le peuple n’étant pas habitué à  vivre sous le joug de l’asservissement a voulu crever l’abcès car pour guérir une plaie, on ne met pas un pansement, mais on crève l’abcès pour la nettoyer de tout le pus et la traiter sérieusement pour quelle guérisse une fois pour toute sans faire de mal. Le peuple algérien est un peuple unique en son genre  par son civisme, sa maturité d’esprit et son sens des responsabilités, un peuple civilisé à contrario des peuples occidentaux et arabes ainsi que leurs gouvernants qui  n’ont pour seul crédo la violence qui ne peut entrainer que la violence. Cependant, le peuple algérien toutes catégories confondues a plaidé pour des marches pacifiques continues pour contrecarrer le pouvoir et le pousser à quitter le pays. Malheureusement, nos dirigeants ne l’entendent pas de cette oreille et voudraient après avoir usés de leurs relations avec les puissances occidentales ‘’amies’’ pour leur venir en aide mais en vain et même les partis ‘’boulitiques’’ qui étaient les fervents défenseurs de la République ont changé de  veste pour devenir des caméléons voulant s’infiltrer dans le mouvement populaire pour en tirer profit et grignoter quelques avantages dans la mesure du possible, mais c’était sans compter sur ce peuple déjà vacciné et mûr pour se laisser berner. On n’aura jamais de printemps arabe chez nous incha Allah mais  un printemps fleuri en  toute beauté et nous serons un exemple à suivre car pour nous, c’est la rose l’important qui est le symbole de l’amour entre frères et sœurs, la liberté, la fraternité, l’égalité et la piété dont nous en  ferons un des principes fondamentaux de notre futur projet de société.    

BENYAHIA EL HOUCINE
Mardi 26 Mars 2019 - 17:16
Lu 304 fois
Edito
               Partager Partager

Dans la même rubrique:
1 2 3 4 5 » ... 230

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 09-12-2019.pdf
3.76 Mo - 08/12/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+