REFLEXION

L’Algérie s’explique à l’ONU sur Karim Tabbou



L’Etat algérien a répondu le 29 mai 2020 dans un document de 13 pages au Haut Commissariat des Nations-Unis aux droits de l’homme, dont les rapporteurs spéciaux lui ont adressé le 14 avril dernier un questionnaire sur l’affaire Karim Tabbou pour s’expliquer « au sujet d’informations qu’ils auraient reçues portant sur des allégations de l’arrestation, de détention arbitraire et de la condamnation de M. Karim Tabbou », selon le site Maghreb Émergent. Dans sa réponse, l’Algérie s’est expliqué sur les raisons de l’arrestation de Karim Tabbou, sa présentation devant le juge, le déroulement de son procès, sa condamnation ainsi que les conditions de son incarcération. L’Algérie a rassuré, dans sa réponse, que la justice a respecté toutes les procédures prévues par la loi dans le traitement du dossier judiciaire du détenu en question. Elle a affirmé dans son rapport que le militant Karim Tabbou n’a pas été arrêté pour ses engagements politiques. « Contrairement à ce qui est rapporté, Karim Tabbou n’a jamais été arrêté pour ses engagements politiques, bien au contraire , ce dernier active depuis des années déjà dans le champ politique algérien en s’étant toujours inscrit dans une posture d’opposition au pouvoirs publics sans pour autant qu’il n’ai été inquiété par une quelconque mesure restrictive ni avoir subi de déboires ou des démêlés judiciaires pour ses opinions ou ses positions », a écrit encore la délégation algérienne. Et d’ajouter : « Mr Tabou, à l’occasion des événements de 2019 qu’a connu l’Algérie, a sciemment enfreint le contrat social qui lui impose le respect des lois et des institutions de la république à l’occasion de ses activités politiques, tel qu’exigé dans toutes les sociétés démocratiques ». Dans le même document il est écrit que Karim Tabbou a distillé des discours incitant à la désobéissance civile contre les institutions de l’Etat « et notamment l’armée nationale, ce qui a conféré à ces discours un caractère pénal avéré ». « Trois enregistrements publics de M. Tabou, mettant en exergue des paroles tendancieuses dirigées contre l’ANP », a ajouté la mission algérienne à l’ONU.

Réflexion
Lundi 29 Juin 2020 - 18:13
Lu 387 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 14-07-2020.pdf
3.8 Mo - 13/07/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+