REFLEXION

L'APC DE SOUAFLIA FERMEE PAR DES MANIFESTANTS : Les habitants du douar ‘’El Biode’’ demandent une enquête

Des habitants du douar « El Biode » dans la commune de Souaflia ont fermé, avant-hier, le siège de l'APC en guise de protestation. Plusieurs doléances relatives aux conditions de vie du douar enclavé en question, soulevées ont fini par exacerber ces villageois.



Il s’agit selon eux  du  manque d’électricité, éclairage public et absence des voies et routes desservant leur village, en plus la pénurie d’eau potable  spécifiquement en cette période de grandes chaleurs. S’ajoutent à cela, les conflits entre des citoyens et des membres de l’assemblée de ladite commune. Livrés à eux mêmes et ne trouvant pas d'oreille attentive à leurs doléances auprès des élus locaux, ils ne savent plus où tourner de la tête. Les habitants, tous âges confondus, affirment qu'ils vivent le calvaire dans cette localité car selon eux, aucun projet n’a été enregistré depuis plus de 20 ans.  « La situation est insupportable, nous sommes marginalisés, on demande  l’ouverture immédiate  d’une enquête de la plus haute autorité de l’Etat et ce en application des directives du président de la République, M.  Abdelmadjid Tebboune pour la prise en charge des préoccupations des habitants des "zones d'ombre", ont-ils exigé, avant d’ajouter que le maire a fermé les portes de dialogue. » « La commission envoyée par le wali n'a pas fait son travail, on demande l’intervention du premier responsable de la wilaya sinon l’APC restera fermée», ont-ils affirmé. Un autre protestataire ajoute qu’il existe un château d’eau dans leur douar mais une autre localité en profite, car ils n'ont jamais été approvisionnés en eau potable. « Les villageois souffrent d’un manque flagrant d’eau potable. Ils vont à la recherche de ce précieux liquide au niveau des sources, d’autres recourent aux citernes tractables avec leurs propres moyens financiers à raison de 1000 DA». Les habitants rencontrés sur les lieux déclarent que les autorités locales avaient promis, dans le passé, de régler ces problèmes mais en vain. Ces derniers vont plus loin pour demander le départ de l’assemblée de l’APC. «On restera plantés devant le siège de l'APC si aucune mesure n'est prise par les responsables concernés de la wilaya pour satisfaire nos revendications», clament-ils. Il y a lieu de signaler que le sit-in s’est déroulé sans aucun incident.

Gana Yacine
Mercredi 15 Juillet 2020 - 16:32
Lu 713 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma