REFLEXION

L’ADE VEND DU VENT AUX CITOYENS : Mostaganem a Soif !

La population mostaganémoise ne finit pas de souffrir de la soif depuis un bon bout de temps et comme par hasard, cette crise d’eau survient depuis l’installation du nouveau directeur à la tête de l’Algérienne des eaux (ADE) de Mostaganem ! En effet, les citoyens ont renoué avec le cauchemar des coupures d'eau que l’on croyait disparues, sans préavis, ni communiqués officiels de l’entreprise, ni même une explication convaincante qui pourra soulager la curiosité des uns et apaiser la colère des autres .



Le précieux liquide a de nouveau coulé dans les robinets très tôt dans la matinée, avec des débits variables selon la déclaration de quelques citoyens qui nous ont informés que l'eau a coulé quelques heures seulement sans qu’ils puissent remplir leurs récipients de secours, puis l’eau a été coupée brutalement. De leur côté, les services de l’ADE et de la Direction des ressources en eau ont rassuré les consommateurs abonnés que l’alimentation en eau potable verra une amélioration progressive, en précisant que la situation sera rétablie de manière graduelle pour retrouver le niveau de production habituelle avec un volume plus important encore. Il a aussi été précisé que l’eau serait de meilleure qualité en considération du fait qu’elle est issue de la station de dessalement et non plus du barrage d’Oued Kramis ainsi que du système MAO. Pour le citoyen lambda, les justifications à caractère technique importent peu, il ne s’en tient qu’aux déclarations qu’il a pu entendre sur les ondes ou les informations lues sur la presse. Pour le moment et depuis près d’un mois, Mostaganem crie sa soif et ne croit qu’à ce qui sort du robinet et de lui seul : soit de l’eau, soit du « vent » !... Tous les citoyens savent qu’il y a des travaux de maintenance et d'agrandissement afin de porter le taux de pompage de l'eau de 180 000 m3 à 200 000 m 3/ jour et que dans les opérations de distribution,  ladite  station alimente en eau ,environ 80% de la population de la wilaya. En dépit, des instructions de M. le Wali lors de sa visite d’inspection et de travail en date du 13 Décembre 2019 et notamment le délai accordé aux responsables intervenants dans la gestion des travaux, pour la normalisation du débit de distribution de l’eau potable quitte à mettre deux équipes de travail au lieu d’une seule. A ce jour, la population est complètement stressée de ne pas savoir quoi faire en constatant à son grand dam que les choses ne semblent pas avoir évolué d’un iota. Il semblerait qu’il y ait un problème d’hommes quelques parts car tous les moyens existent en suffisance. Les citoyens que nous avons croisé se plaignent et laissent planer beaucoup de questionnements  qui taraudent leurs esprits notamment, celles de la compétence. Le citoyen traverse une période sensible qui se passerait bien du bricolage  de certains apprentis sorciers.

Riad
Dimanche 22 Décembre 2019 - 16:50
Lu 2788 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 25-02-2020.pdf
5.65 Mo - 24/02/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+