REFLEXION

KHEMISTI (TISSEMSILT) : Le chef de daïra gifle un directeur d’école !

Après quelques jours seulement de la rentrée scolaire et voilà que le secteur de l’éducation commence à puer l’odeur des scandales, puisqu’un autre scandale vient enfoncer le clou dans la gestion très contestée de ce secteur. Cette fois ci, le corps enseignant est lui-même la victime et ce qui est arrivé mercredi dernier au niveau de l’école du premier novembre du douar El Barraka dans la commune de Layoune est l’exemple concret d’un dépassement qui ne se justifie guère sous d’autres cieux.



En effet, selon une source sure, le directeur de cette école qui recevait une commission dans laquelle il y avait le chef de la daïra de Khemisti, deux inspecteurs de l’éducation dont un était chargé de la restauration scolaire, le représentant de l’unité extra muros de la police de Layoune, ces derniers inspectaient la cantine scolaire qui n’avait pas encore ouvert ses portes du fait que le directeur de l’école avait dans un temps passé écarté le cuisinier pour des raisons professionnelles et avait avisé la tutelle pour lui envoyer son remplaçant. La même source affirmait que le chef de daïra qui n’avait pas apprécié la réponse  du Directeur avait haussé le ton et c’est à ce moment là qu’il avait levé sa main et giflait le directeur devant une assistance nombreuse dont les enseignants et les élèves. La même source affirme qu’il était victime d’un excès de zèle et d’une agression de la part d’un haut responsable local, le hic c’est que ce responsable n’est autre que le chef de la daira, cette même source concluait que le directeur qui a déposé une plainte auprès de la gendarmerie nationale de Layoune affirme que le mis en cause l’avait agressé verbalement et physiquement devant un grand nombre de témoins et n’étant pas satisfait, il l’avait giflé en le menaçant par tous les mots, ce qui a poussé l’ensemble des enseignants à se solidariser autours de leur directeur en protestation contre ces dépassements et ce dérapage de la part de ce responsable. D’un autre côté, la direction de l’éducation et après avoir entendu la victime et les témoins avait envoyé un rapport détaillé au premier responsable de la wilaya (wali par intérim) et le ministère de l’éducation alors que le directeur avait été entendu par les éléments de la gendarmerie nationale. A signaler enfin, qu’en voulant connaitre la position de la direction de l’éducation dans cette affaire, ses responsables se sont poliment abstenus de commenter l’affaire.

A Ould El Hadri
Lundi 24 Septembre 2018 - 20:15
Lu 1703 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma