REFLEXION

KHEIR-EDDINE (MOSTAGANEM) : Un chef-lieu de daïra, sans aucune aire de jeux

Cela fait des années que le chef-lieu de la commune de Kheir-Eddine, une agglomération de 10 000 habitants, couve un véritable problème qui risque de gâcher l’enfance de plusieurs enfants. Et pour cause, le chef-lieu de la commune ne dispose d’aucune aire de jeux ou stade de proximité, alors que dans d’autres communes, les enfants en ont plusieurs et ont l’embarras du choix.



La situation est différente à Kheir-Eddine, puisqu’aucune aire de jeux n’est programmée. Un habitant de cette ville dira : ‘’au moment où nous attendions qu’une parcelle de terrain soit dégagée et réservée à un projet de stade de proximité, nous avons été surpris de l’absence de toute proposition de terrain de football à proximité des habitations”, nous dira Djamel, un habitant de la cité 17 octobre. De son côté, Rachid, un autre habitant de la cité a indiqué que la population de la cité n’a pas été sollicitée pour émettre son avis. Pourquoi ont-ils décidé de ne plus programmer un stade de proximité comme à Sayada et au quartier des Castors à Mostaganem où plusieurs aires de jeux ont été réalisées ?”, dira notre interlocuteur. Et de renchérir : “Notre chef-lieu  prend la forme d’une ville qui manque de toute structure de loisirs dont un stade de proximité. Par ailleurs, un autre habitant qui a acerbement critiqué la façon de faire des élus locaux de la mairie notamment le maire, nous a indiqué que les meilleurs projets, ont été programmés en dehors du chef-lieu et d’ajouter : ‘’ le maire Miloud agit comme s’il est toujours fonctionnaire à la CASORAN, il termine le travail à 16h30 et il ne fait rien d’autre que de marquer négativement sa présence. “Le chef-lieu de notre commune est aujourd’hui délaissé et tout au long des mois précédents, hormis les projets du programme des 100 locaux commerciaux, il n’a bénéficié d’aucun projet d’utilité publique. Nous sommes exclus des programmes des aires de jeux. C’est une ségrégation qui ne dit pas son nom. À cet effet, à travers les colonnes de Réflexion, nous interpellons le wali pour venir constater de visu le manque d’aires de jeux pour nos enfants et intervenir afin de mettre fin à ce problème qui ne fait que semer la colère au sein des habitants”, nous dira un représentant des habitants. Les stades «en gazon artificiel» répartis à travers les douars et communes de la wilaya de Mostaganem, sauf à Kheir-Eddine constituent une aubaine pour les amoureux du ballon rond, surtout les petits enfants. Ces terrains sont destinés en premier lieu  pour les adeptes d’autres disciplines sportives, telles le handball, basketball,… mais spécialement le football. À ce propos, un jeune qui habite à la cité des 70 logements nous dira avec regrets : «nous savons pertinemment que le terrain en tuf dans leur cité n’est nullement adapté à la pratique du football, mais que faire ? Nous n’avons pas le choix, c’est le seul terrain dont nous disposons et nous n’avons pas d’autres lieux de détente». D’autres préfèrent ne pas s’aventurer à jouer dans ce stades au risque de contracter une entorse de la cheville voire même se fracturer le genou, car la surface est trop dure. «C’est un terrain de la pétanque et non pas un endroit pour jouer au ballon rond», fera remarquer un autre enfant. Etant bétonné, cet endroit n’arrange pas les nombreux fous du sport roi à Kheir-Eddine. Outre les dangers que représente ce «terrain en pierres», beaucoup d’insuffisances et manques sont à signaler, comme l’absence totale d’aires de jeux. Aussi, le grillage de sécurité y est défaillant de ce soi-disant stade. En somme, le revêtement de ce dernier en gazon synthétique, communément appelé « Tartan », peut être le remède pour tous «les maux de tête» des dizaines de jeunes passionnés de football.

Ismain
Samedi 13 Juillet 2019 - 20:39
Lu 638 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 20-09-2020.pdf
3.68 Mo - 19/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+