REFLEXION

KARAKACHE HADJ BOUZIANE, TETE DE LISTE DU MOUVEMENT ‘’EL INFITAH’’ POUR L’APC DE MOSTAGANEM: ‘’Pour une nouvelle vision de gestion de l’APC’’

M. Karakache Hadj Bouziane, 54 ans, natif de Mostaganem et issu d’une famille connue, enseignant-chercheur à l’université ‘’Abdelhamid Ibn Badis’’, doctorant et membre de plusieurs réseaux de recherches sur les risques majeurs des catastrophes naturelles, ambitionne, une fois élu, d’offrir à sa ville natale, tout le statut qu’elle mérite, et la faire rayonner davantage.



Infatigable et menant plusieurs activités de front, le chercheur, également  bailleur et promoteur immobilier, compte  mettre en pratique toute une série de mesures concrètes pour redynamiser la gestion de l’APC  et la rendre plus performante. Avec des idées novatrices et partagées avec une équipe composée de membres, bénéficiant d’un large capital d’expérience professionnelle en divers domaines. Le postulant au poste de futur maire de Mostaganem, propose toute une nouvelle vision de la gestion de la collectivité locale, touchant à ses points sensibles. Pour ce qui est de la gestion de la collecte des ordures, il tient à lancer le projet d’un bio-ferme, tendant à impliquer davantage les citoyens à mieux revaloriser les déchets ménagers. A  ce sujet, il a souligné que cette future bio-ferme, peut disposer d’une capacité de recyclage de 50.000 tonnes de déchets, générer de l’emploi et inculquer une nouvelle culture écologique aux citoyens, qui peuvent utiliser le produit revalorisé à de multiples fins. Pour le volet, relatif aux immeubles de la ville et des cités urbaines, M.Karakache tend à développer la notion de ‘’l’éco-immeuble et l’éco-quartier’’, deux modes de gestion en milieu urbain, basés sur un objectif de maîtrise sur la zone définie dans la ville, des ressources nécessaires à la population et aux activités de production économique ainsi que la maîtrise des déchets qu’elles produisent. Ces derniers tendent à absorber les déchets sur leur aire de production, compte tenu des techniques et  circuits courts de recyclage et de distribution connus. Ces derniers dépendent  largement d’une forte implication des habitants. Le candidat compte énormément  et également sur la participation effective des membres de son équipe, dont il espère en faire des managers, spécialisés, chacun dans le domaine de sa vocation  professionnelle. Pour la culture et le sport, l’enseignant universitaire tient à relancer  le sport de proximité, le sport féminin si délaissé, et la formation d’animateurs. Pour le volet culturel, il propose l’organisation  de quinzaines culturelles, touchant à la littérature, à la poésie, au cinéma, au théâtre et à toute autre activité culturelle. En dernier, M.Karakache pense que Mostaganem peut renaitre et  connaitre un nouvel essor de développement local pour mettre fin à sa longue léthargie, grâce à une gestion qui n’est nullement financière. Elle nécessite juste une cohésion totale des membres de la prochaine APC, avec une nouvelle vision  des affaires de la collectivité, loin de toutes autres balivernes.

L.Ammar
Samedi 18 Novembre 2017 - 17:03
Lu 753 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma