REFLEXION

Jusqu' où ira Bouhadja dans ce match ?



 Ce match qui a débuté il y a un mois entre les parlementaires et l’imbattable moudjahid de ‘’jabhat tahrir’’, Saïd Bouahadja qui a ouvert le feu sur les représentants des partis majoritaires qui gèlent le terrain depuis 2 semaines, décidant de ne plus lever la main et ce, pour prouver leur bravoure en créant des cartels comme ceux des joueurs nationaux quand ils décident de jouer au jeu des clans sans se soucier de l’intérêt d’une équipe qui représente tout un pays. C’est ainsi le cas de ces députés qui ont décidé de faire les clans pour des règlements de comptes, sans se soucier de toute une population qui les a élus pour défendre ses intérêts. Revendiquant le départ de leur capitaine d’équipe, devenu du jour au lendemain incapable de les satisfaire, le match commence à changer de tournure en se transformant en une crise parlementaire menant à une bataille dont Bouhadja mène toujours le rôle de gladiateur qui a remporté la première partie dans l’arène de Zighoud Youcef contre ses deux frères ennemis FLN et RND.
 La 2ème mi-temps du match semble aller au temps additionnel, puisque le président de la chambre basse, attendu la semaine passée à sortir le drapeau blanc pour le bien de tous et ce, après des accusations à son encontre d’une mauvaise gestion dans cette importante institution législative qui risque la dissolution , si la fin du match n’est pas sifflée.
Bouahadja qui refuse toujours de baisser son Klash contre ceux qui demandent sa tête, est parti trop loin dans sa nouvelle tactique, laissant ses adversaires criés carton rouge pour lui. Ce dernier insoucieux des tirs de cartouches à blanc de ses ennemis chasseurs de prime, profite de la douceur du beau temps pour prendre un bon café et des selfies sans protocole en compagnie de ses admirateurs. Intitulé meilleur attaquant du match, Bouhadja frappe d’un bras de fer ses coéquipiers, en jouant au récalcitrant moudjahid qui n’a nulle peur de personne.
Acteur principal d’une série Hitchcock, dont le dernier épisode loin d’être terminé. Avec la vive polémique qui divise les partis politiques, entre ceux qui réclament son départ et ceux qui soutiennent son maintien à la tête de l’APN, Bouhadja s’accroche avec ses mains et ses pieds à son fauteuil.
Voyant que le match commence à électrifier l’opinion publique, et que Bouahadja tente d’impliquer la rue dans son jeu en cassant tous les protocoles en prenant un café au milieu de la place publique, Djamel Ould Abbes propose des prolongations pour contourner la situation qui ambigüe l’APN et change de discours , en appelant poliment , Bouhadja à suivre l’exemple de ses prédécesseurs, Mehri , Benssadia , et Benhamouda, et déposer sa démission pour préserver sa dignité et sortir par la grande porte ! Le match n’est pas encore fini, et on parle déjà des prolongations en attendant que l’arbitre décide du sort des deux équipes !   

 

Amina L.
Dimanche 14 Octobre 2018 - 20:01
Lu 548 fois
Edito
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 11-12-2019.pdf
4.94 Mo - 10/12/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+