REFLEXION

JOURNEE MONDIALE SUR L’AUTISME : Une activité pédagogique de sensibilisation à Mostaganem

A Mostaganem, il est temps de briser tous les tabous, les idées reçues sur l’autisme pour épargner à ces enfants, un peu différents des autres de vivre marginalisés. A travers ces enfants vivants seuls, loin du monde réel, ce sont des parents soucieux angoissés qui cachent mal leur souffrance. Ils savent que les spécialistes sont formels sur l’importance du dépistage précoce de l’autisme, de la prise en charge adéquate et du suivi.



L’association « Amel Espoir Mostaganem » est née justement à partir de cette vision et du déficit en structure de prise en charge, au niveau de Mostaganem. Cette association, partie de rien a été créée en 2015 par le couple M et Mme Si Fodil, eux-mêmes parents d’enfant autiste ; tant bien que mal, l’association « Amel-espoir Mostaganem » s’est imposée dans le paysage caritatif de la société civile de Mostaganem sous la pression d’une demande sociale. Ainsi, elle a comblé un vide structurel criard qui appelle une implication des autorités et des parents dans la prise en charge d’enfants autistes. Même si notre wilaya est très en retard par rapport à celle de Sétif, de Tlemcen ou d’Oran, pour ne citer que celles-là, les spécialistes sont d’accord pour dire qu’il est possible de pouvoir vaincre, dans certains cas d’enfants atteints d’autisme pour qu’ils finissent par mener une vie normale ou quasi-normale. Le principal thème débattu lors de cette première rencontre du genre, en cette journée du 2 avril 2018, avec Mme et M. Si Fodil, a porté sur le rôle des parents dans l’accompagnement des enfants autistes. La famille, en premier lieu, doit faire un effort pour communiquer avec l’autiste et comprendre sa situation, expliqueront-ils avec les spécialistes qui ont pris part à cette rencontre. Toutefois, toutes les familles ne peuvent mener à bien cette faculté et il devient alors important de rapprocher la famille de l’autiste des spécialistes. Selon les spécialistes « l’autisme ou plus généralement les troubles du spectre autistique (TSA), sont des troubles du développement humain caractérisés par une interaction sociale et une communication anormale, avec des comportements restreints et répétitifs ». Les symptômes sont généralement détectés par les parents dès les deux premières années de la vie de l’enfant. Quant aux causes de l’autisme, elles sont pour la plupart inconnues et semblent multifactorielles (génétiques et environnementales). L’association « Amel Espoir Mostaganem » prend en charge actuellement 47 enfants et 20 autres sont encore en phase de diagnostic préalable en vue de leur éventuelle intégration dans l’établissement de l’association. Celle-ci, disposerait d’une capacité d’accueil de 80 enfants avec une répartition en 2 groupes de 40 enfants chacun, en alternance entre la matinée et la soirée. En termes de demande sociale, Mme Si Fodil a fait remarquer que, présentement, il y a une liste d’attente qui représente 144 enfants alors que les conditions financières ne sont pas du tout favorables pour l’association qui, du reste, sollicite des mesures favorables en ce sens, de la part des autorités locales. Pour l’instant, l’Etablissement « Amel espoir Mostaganem », sans subvention aucune, ne fonctionne qu’avec quelques dons privés, insuffisants pour faire face au poids des dépenses de fonctionnement. La chaleur et l’amour familial sont là mais il reste la prise en charge par les spécialistes et la disponibilité des moyens

Younes Zahachi
Mardi 3 Avril 2018 - 11:04
Lu 465 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 17-01-2019.pdf
3.37 Mo - 16/01/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+