REFLEXION

JOURNEE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LE SIDA : Sensibilisation et prévention sont les maîtres-mots à la Salamandre

Sous le thème : « Le rôle de la société dans l’amélioration des conditions de vie des malades », ce dimanche, 1er décembre 2019, comme chaque année, a été consacré à la journée mondiale de lutte contre le sida. A l’instar des autres wilayas du pays, cette journée est une occasion pour la Direction de la santé et de la population de la wilaya de Mostaganem de sensibiliser les citoyens dans le cadre d’une campagne d’information sur les moyens de prévention contre ce fléau.



Au niveau de l’entreprise de santé de proximité de la cité « Salamandre », le Docteur Djamal-Eddine Benhtita, de l’EPSP de Mostaganem et chargé  de l’organisation de cet évènement  au niveau de la wilaya, nous dit que : « cette année, nous nous sommes basés essentiellement sur les modes de transmission et sur les nouveaux cas enregistrés. Nos objectifs pour 2015-2020 sont atteints car au niveau des structures de santé,  l’utilisation de kits à usage unique (injections et dépistages), la transmission du virus HIV par le sang, tend vers zéro cas. C’est dans cette optique aussi qu’il est fait obligation d’un certificat de santé prénuptial pour les futurs mariés. Pour la femme enceinte le suivi médical de sa grossesse, les tests du Sida est ajouté à celui de la rubéole et de la toxoplasmose  » à indiqué, le Dr. Djamal-Eddine Bahtita. En dehors de cette journée, c’est tout un programme  de sensibilisation et de prévention qui doit se poursuivre avec des moyens humains composés de 15 médecins et près d’une soixantaine d’agents auxiliaires de la santé, des supports pédagogique et véhicule ‘’Clinomobile’’ et ce ,pour toucher le maximum de personnes notamment, dans le milieu rural. Dans ce cadre, nous travaillons en collaboration avec de nombreuses associations de la société civile qui interviennent avec les agents de la santé de manière appréciable, a-t-il précisé, par ailleurs. Il est à noter que l’Algérie compte 12 083 cas de VIH depuis 1985, elle a  enregistré quelque 673 cas VIH, jusqu’au mois de novembre 2019 .Ces cas sont répartis entre 385 hommes et 288 femmes dont la tranche d’âge est comprise entre 30 et 39 ans, selon les statistiques du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. Cela signifie clairement que les cas les plus courants qui sont enregistrés sont transmis par voie sexuelle et c’est dans ce sens qu’il faut lever les tabous avec un travail d’éducation dans l’hygiène préventive. Heureusement, grâce au dépistage précoce, le stade critique de la maladie  pourra être évité d’où l’importance du dépistage précoce et les actions de sensibilisation au niveau du grand public.

Younes Zahachi
Dimanche 1 Décembre 2019 - 15:29
Lu 564 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 14-12-2019.pdf
3.5 Mo - 13/12/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+