REFLEXION

JOURNEE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LE SIDA : Benbouzid affirme la volonté de l’Algérie d’éradiquer l’épidémie

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Pr Abderrahmane Benbouzid s’est exprimé, mardi, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le Sida, ou il a fait savoir qu’ « au cours des 20 dernières années, l’Algérie a réalisé des progrès en matière de lutte contre le Sida ».



En effet, M. Benbouzid  a souligné en marge de cette célébration que “la qualité et la densité” du partenariat liant l’Algérie à l’Onusida, lequel a permis au pays d’enregistrer des “avancées appréciables” en matière de lutte contre le VIH/sida, ce dernier étant “à épidémie peu active, avec une prévalence de l’ordre de 0,1% “. Il a, à ce propos, tenu à “réaffirmer la volonté de l’Algérie à s’atteler davantage à réunir tous les moyens afin de renverser le processus de propagation de cette épidémie mondiale”. De même qu’à “s’inscrire résolument dans la cible ambitieuse fixée par l’Onusida, consistant à mettre fin au Sida d’ici à l’horizon 2030”. Et d’assurer que “cette volonté politique s’est traduite par une mobilisation totale du Gouvernement et de l’ensemble des intervenants et ce, dans un cadre multisectoriel”, avant de souligner “le maintien” d’un financement conséquent à hauteur de plus de 95 % sur le seul budget de l’Etat. “. Néanmoins, les comportements à risque, la faible utilisation des moyens de protection, la consommation de drogues injectables, le phénomène de migration, sont autant de “facteurs de vulnérabilité imposant le maintien de notre vigilance”, met en garde Pr Benbouzid, insistant sur “la volonté de poursuivre les efforts afin de relever le défi”, à travers la mise en œuvre du Plan national Stratégique (PNS) de lutte contre les IST/VIH/sida 2020 -2024. Ce dernier, poursuit le ministre, vise “l’optimisation de la riposte nationale eu égard au profil et à la dynamique de l’épidémie, en axant les efforts sur les populations clés et vulnérables au risque VIH”, et tend également à offrir un “traitement de qualité, dans un environnement favorable, non stigmatisant et non discriminant, afin d’atténuer l’impact de l’épidémie”. Et de rappeler l’inscription, depuis octobre dernier, de l’Algérie dans la liste des pays bénéficiaires de la licence volontaire de Medicines Patent Pool (MPP) et ViiV Healthcare, lui permettant d’acquérir la molécule générique du “Dolutégravir (DTG)” à un prix “très réduit”.

Ismain
Mardi 1 Décembre 2020 - 14:24
Lu 164 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma