REFLEXION

JOURNEE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LE CANCER : 9 millions de personnes meurent chaque année du cancer

A l'occasion de la Journée mondiale du cancer, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a indiqué vendredi que 8,8 millions de personnes meurent chaque année d'un cancer, pour l'essentiel dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.



En Algérie, la lutte est à tous les niveaux, mais reste très insuffisante face à la déferlante...Chaque année, 50 000 nouveaux cas de cancer sont enregistrés dans notre pays, avec une prévalence dominante pour le cancer du sein dont on dénombre près de 11 000 nouveaux cas annuellement. L'Algérie, qui célèbre la Journée mondiale de lutte contre le cancer coïncidant avec le 4 février, a réalisé des "avancées remarquables" en matière de lutte contre le cancer et  envisage de donner la priorité, en 2017, au dépistage et à la prévention contre  cette pathologie en assurant notamment la "disponibilité" de l'oncologie médicale, au niveau des 48 wilayas du pays, a indiqué  le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière dans un communiqué.  Dans le domaine de la radiothérapie, le nombre d'accélérateurs dans le secteur public est passé de 7 appareils en décembre 2013 à 22 en janvier 2017. Une "amélioration" réalisée après la relance en 2013 des chantiers de réalisations des centres anti-cancer, à l'arrêt depuis plusieurs années, à Annaba, Batna, Sétif, Tlemcen, Sidi Bel Abbés et Tizi-Ouzou, est-il souligné. Ceci, en attendant la mise en service progressive des autres Centres en cours de réalisation, notamment ceux de Sidi Bel Abbés et de Tlemcen, prévue avant la fin du 1er trimestre 2017.  En outre, d'anciennes structures de lutte contre le cancer ont bénéficié d'un programme "d'élargissement et de mise à niveau" de leurs équipements comme c'est déjà le cas pour Blida, Alger et Constantine, en attendant celui d'Oran. Le ministère concerné souligne, par ailleurs, qu'au titre du Plan national de lutte contre le cancer (2015-2019), décidé par le président de la République, il a été lancé un chantier de formation en oncologie médicale au profit de l'ensemble des médecins généralistes du pays. Il a été également procédé à "la finalisation des premières directives ministérielles portant sur les guides thérapeutiques, en vue de normaliser la prise en charge des formes de cancer et de maîtriser la prescription". L'année 2017 qui sera un "tournant majeur" en matière de lutte contre le cancer, souligne le ministère de la Santé, verra, en plus de la poursuite des actions en cours, le "renforcement" des programmes existants en matière de dépistage.  La "priorité" sera ainsi donnée au renforcement des actions de prévention primaire, à la vulgarisation du dépistage, à la formalisation des réseaux assurant la continuité de la prise en charge des patients et enfin, au développement de l'oncologie pédiatrique qui reste le parent pauvre en matière de formation universitaire spécialisée, est-il ajouté.

 

Ismain
Samedi 4 Février 2017 - 18:17
Lu 321 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 14-12-2017.pdf
3.59 Mo - 13/12/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+