REFLEXION

Ils n’ont rien de magique



La presse Algérienne évoque rarement Mahfoud Nahnah, le père fondateur du courant des Frères musulmans algériens, sans rappeler l’implication d’El Mouwahiddoun, organisation clandestine qu’il dirigeait dans les années 70, dans des actions de subversion visant à instaurer en Algérie un Etat islamique. La plus grande menace qui pèse sur ce mouvement, c’est le danger d’atomisation: dans chaque ville, à Alger, mais aussi à Oran, Constantine, et dans le sud, dans chaque université, sont fondées non pas une mais plusieurs associations islamistes, avec les appellations les plus diverses. Le courant modéré traditionnel essaie de canaliser cette effervescence en regroupant les diverses organisations au sein d’une ligue de l’appel des oulémas (rabitat al daoua al ouléma) dont les dirigeants étaient des personnalités déjà connues des services de sécurité et qui n’avaient donc rien à perdre à se mettre en avant comme les défunts Ahmed Sahnoun et  Mahfoud Nahnah. Une commission a été mise en place pour tenter de regrouper toutes les organisations autour d’un programme minimum commun, mais elle fait face à des problèmes insurmontables, pour l’instant, de méthodes, et, surtout, de personnes. Mais de nombreux cadres du mouvement islamiste algérien refusent de jouer le jeu démocratique proposé par l’Etat. L’un d’eux avait déclaré : « Nous n’avons pas confiance; d’abord, ce gouvernement est illégitime, il doit y avoir un procès pour les assassins... L’ennemi se pose en arbitre: il faut être terriblement naïf pour croire que ces gens se sont repentis... C’est une récréation qui va bientôt se terminer avec une répression qui frappera tous ceux qui se sont découverts ».  Leur analyse est confortée par le fait que le cadre légal dans lequel leurs associations pourront exercer leurs activités n’a toujours pas été défini: leurs meetings seront-ils autorisés? Leurs associations pourront-elles avoir leur presse? Leurs locaux? La mise en garde du ministre des waqfs, interdisant de baser des associations politiques dans les mosquées, confirme leurs appréhensions.

Réflexion
Mercredi 29 Février 2012 - 22:59
Lu 445 fois
Edito
               Partager Partager

Dans la même rubrique:
1 2 3 4 5 » ... 230

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 08-12-2019.pdf
3.51 Mo - 07/12/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+