REFLEXION

INSOUCIANCE ET LEGERE PRISE DE CONSCIENCE CITOYENNES : La difficile adaptation au port du masque à Tissemsilt

Les contrevenants à la mesure relative au port du masque (bavette) dans les espaces publiques, les administrations, dans la rue, sur les lieux de travail, dans les voitures, bref, dans tous les endroits ouverts au grand public sont punis d’une amende de 10.000 à 20.000 DA et peuvent l’être en outre passibles de l’emprisonnement pendant trois (3) jours au plus.



En effet, dans le cadre de veiller au respect stricte de cette mesure, les éléments de la sûreté de wilaya de Tissemsilt tout service confondu se sont mobilisés en premier lieu à organiser des tournées de sensibilisation et de distribution de bavettes aux commerçants et aux gens en compagnie de plusieurs partenaires de la société civile, mais depuis quelques jours, c’est la lutte implacable contre ceux qui piétinent les horaires du confinement et les contrevenants à la mesure relative au port du masque (bavette) tout en sachant que la violation délibérée d’une obligation de prudence ou de sécurité prévue par la loi expose directement sa vie et celle d’autrui à un danger. L’obligation de l’usage de la bavette est imposée même aux conducteurs et passagers à bord des véhicules automobiles, d’ailleurs tout un chacun a surement remarqué que des points de contrôle nouveaux ont été installés un peu partout pour obliger les automobilistes et les passagers au port de masque de protection contre le Coronavirus et pour la précision, les services de sécurité ont enregistré 2144 personnes ont été contrôlées dont 2040 ont fait l’objet de P.V transmis à la justice, parallèlement à la mise à la fourrière de 109 véhicules dont 210 voitures contrôlées et 18 motos dont 26 motos contrôlées, les mêmes services ont précisé que 16 P.V ont été dressés pour non respect de distance, ou d’attroupement de plus de deux personnes en temps de confinement. En somme, il est à rappeler que l’obligation venue dans le cadre des décrets et arrêtés édictés contre la pandémie du Coronavirus concerne les mineurs au même titre que les adultes et revêt le caractère coercitif.

A.Ould El Hadri
Vendredi 5 Juin 2020 - 17:56
Lu 461 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 09-07-2020.pdf
5.43 Mo - 08/07/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+