REFLEXION

INSALUBRITE A FRENDA : Une cité menacée par les rats et les reptiles

Située en plein cœur de la ville de Frenda, à quelque 50 km du chef-lieu de wilaya de Tiaret, la cité "440 logements" qui recense plus de 600 familles, vit de nos jours, sous un diktat de marginalisation ordonnancé, selon certains habitants qui n'ont pas caché leur mécontentement et ont bien affiché leur ire.



Cette déplorable situation se laisse lire plus particulièrement à travers les réseaux sociaux dont le plus populaire"Facebook" où la diffusion de certaines photos et aussi vidéos, a fait, sortir «virtuellement», cette cité située en plein cœur de Frenda et qui a été marginalisée depuis plus de 30 ans, selon les habitants qui se plaignent de la présence de beaucoup de reptiles et de rongeurs, et à ce décor très menaçant, s’ajoute l'insalubrité, tout à rappeler qu'en dépit de certaines campagnes de volontariat, menées par les jeunes de cette cité et qui consistent à la collecte d'ordures ménagères et aussi le ramassage d'herbes et de plantes sèches, les menaces ont pris adresse et cette fois c'est au tour des serpents et des rongeurs qui perturbent la quiétude des habitants. Un repère de chimères. Dans le même contexte, l’on nous dira que l'inexistence d'aires de jeux pour enfants, rend la tache des pères de familles, encore, très délicate et le manque de luminosité, appuyé par une forte canicule ,nourrissent un bon climat pour les insectes et les moustiques ...En bref, les habitants de cette cité, dénoncent vigoureusement le calvaire auquel ils se sentent heurtés et accusent de bon gré, le défaitisme des responsables locaux qui se sont démarqués de leur mission, s’appuyant sur l'incivisme de quelques habitants qui se comptent sur le bout des doigts .Le cadre de vie citoyen, parait être un dernier souci des responsables et passivement ,les enfants de cette cité, voient défiler devant leurs regards, des ambitions pour rejoindre les calendes grecques. A la cité"440"logements, le citoyen n'a pas droit au rêve, tonne un intellectuel qui n'a jamais cessé d’émettre ses grands soupirs à travers"Facebook".Mais les bons vents n'ont pas encore....soufflé.

Abdelkader Benrebiha
Samedi 17 Août 2019 - 18:40
Lu 485 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma