REFLEXION

INONDATION DU CIMETIERE DE ‘’SIDI CHAHMI’’ : Le wali d’Oran ordonne l’ouverture d’une enquête

Répondant au vibrant appel des centaines de familles des défunts enterrés au niveau du cimetière de Sidi Chami, relevant de la daïra d’Es-Sénia, et ce , suite aux inondations de la remontée des eaux et leur intrusion à l’intérieur de ce lieu sacré, le wali d’Oran a ordonné une enquête pour déterminer les causes réelles de cette catastrophe.



Les premières  révélations de cette enquête effectuée par une commission  d’enquête dirigeait par l’inspecteur général de la wilaya, le chef de daïra, le maire de Sidi Chami, les directeurs des Ressources en eau et de la Société de l’eau et de l’assainissement ont révélé que le cimetière se trouve à proximité du lac «Dhaya»  révèle  qu’une partie du site  est sous la menace constante du phénomène des inondations. Cette situation fait que cet espace d’inhumation est toujours envahi par les eaux, et ce, malgré l’existence de protection selon leur constat. Dans l’optique de régler le problème de manière définitive, les autorités locales ont procédé, en premier lieu, au pompage des eaux souterraines et à leur transfert vers la station de pompage d’El Braya, pour l’assèchement du site afin d’entamer une opération de réhabilitation des tombes endommagées.  Malheureusement,  cette opération qui n’a  pas donné ses  fruits a été infructueuse selon la déclaration d’un membre d’une   famille  des défunts qui nous a affirmé que ces eaux  usées menacent au quotidien les tombes de nos  proches  sont sous la menace constante de ces eaux  et que le transfert des dépouilles  est  des plus urgent , afin que nos proches reposent  en paix . Devant cet  état de fait qui ne fait que nuire,  les familles des défunts, les  autorités  compétentes de la daïra d’Es Senia  en accord avec les résidents du village et des familles  des défunts et en concertation avec les services de l’APC et la direction des Affaires Religieuses ont eu  l’aval et l’accord  par ces derniers pour procéder en   toute urgence au transfert  des défunts  selon les déclarations de notre même interlocuteur qui nous a confirmé qu’il   est des plus urgent que les  élus  de la  commune de Sidi Chami  prennent en considération les doléances  de  ces centaines de familles  afin de  procéder à l’opération du transfert  des  morts  et d’établir un recensement exact par l’élaboration de fiches avec noms et prénoms des défunts pour le cimetière endommagé, de la mise en place d’une clôture pour  procéder au déplacement des dépouilles et, au final, du nettoyage du site. Le financement des travaux  est à  la charge totale de la wilaya  du fait  qu’il est inscrit dans  le budget supplémentaire 2018, selon le représentant de la  commission d’enquête. 

Medjadji H.
Dimanche 15 Avril 2018 - 17:06
Lu 262 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 25-04-2018.pdf
4.73 Mo - 24/04/2018





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+