REFLEXION

INCIVILITES DANS LES ESPACES PUBLICS A MOSTAGANEM : Stop aux jets d’articles de protection sanitaires



Avec le déconfinement, la ville de Mostaganem constate un retour des incivilités sur la voie publique : poubelles sur le trottoir, jets de  sachets de déchets mais fait nouveau, c’est le phénomène de masques surtout et  plus rarement de gants, qui sont jetés par terre. Ceux qui ont eu l’occasion d’en voir  vont certainement qualifier cette attitude « d’irresponsable et dangereuse », à la fois. La morale de l’histoire, c’est que du point de vue hygiène, les masques et autres protections anti-coronavirus jetés par terre, sont une source potentielle de contamination et une prolongation de la durée de vie du SRAS CoV 2  qui pourra trouver des conditions favorables à une éventuelle mutation adaptative et c’est là où le bât blesse : cela pourrait ou induire un rebond de l’épidémie avec une 2 eme vague de contamination, expliquent certaines sources d’informations. Du point de vue écologique, on s’en passera bien d’une pollution virale transmise par des moyens de protection qui doivent normalement aller dans les incinérateurs des structures de la santé. Les citoyens doivent être sensibilisés pour ne pas baisser leur garde vis-à-vis des actes de ce genre qui sont malveillants, à la limite de la criminalité et doivent êtres combattus par la force de la loi et de l’information. Mostaganem n’est pas une exception et il y a tout lieu de rappeler que le déconfinement n’est pas synonyme de décontamination car ce type de virus à couronne possède une dangerosité qui n’est pas à sous estimer et qu’il aura par ailleurs de longs mois à rester parmi nous à nos dépends. La meilleure protection contre la maladie de Covid-19 restera toujours l’application rigoureuse des mesures de l’hygiène sanitaire en tous lieux et à tous moments. Tous les spécialistes en épidémiologie et en virologie sont d’accord sur les principes de « couper les ponts » à virus qui est très invasif qui risque de rebondir à tout moment et pour preuve, juste hier, Mostaganem est passé de 2 cas quotidiens à 4 cas ,très probablement à la suite d’un relâchement comme conséquence à la nouvelle du déconfinement total de Mostaganem qui n’est pas à assimiler à une désinfection totale, et la nuance est de taille. La vigilance reste le maitre-mot et doit faire partie de notre mode de vie revu et adapté à la conjoncture ….       

Younes Zahachi
Mercredi 17 Juin 2020 - 17:50
Lu 498 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma