REFLEXION

IMPORTATION DES VEHICULES : Discours contradictoires des ministres

Après la déclaration, sur les ondes de la chaine3 de la radio algérienne, du ministre des finances, Abderrahmane Raouya, qui annonçait le retour des licences d’importation de véhicules en 2018, conditionné par leur soumission aux enchères, voilà qu’une autre affirmation est faite récemment par le ministère du Commerce.



Il n’y aura pas d’importation de véhicules courant cette année 2018, et aucune licence ni autre quota ne sera accordé aux concessionnaires, a assuré Said Djellab, directeur du commerce extérieur au ministère du Commerce dans une déclaration à la même Radio chaine 3. Le gouvernement mise en effet exclusivement sur l’assemblage local de véhicules pour répondre aux besoins du marché national, a-t-il dit. Avant d’ajouter ; pour l’année 2018, quelque 150 000 unités devraient être mises sur le marché émanent des différentes usines d’assemblage installées en Algérie. Une quantité qui ira crescendo, a affirmé le directeur du commerce extérieur. De ce fait, qui doit-on croire ? le ministre des finances, Abderrahmane Raouya qui annonce que la nouvelle formule d'accès aux licences d’importation et plus particulièrement celles devant régir les contingents tarifaires fixées dans le cadre de l’Accord d’Association avec l’Union européenne, s’effectuera par "voie d’adjudication, sur la base d’une mise à prix, par référence au modèle de cahier des charges approuvé par l’arrêté interministériel fixant les conditions et les modalités d’accès par voie d’enchères au contingent ou à ses tranches", ou doit-on croire le ministère du commerce ? Cependant, aucune date n’a été communiquée pour le lancement des nouvelles procédures. Le contingent, apprend-on encore "portera sur les positions tarifaires 87-01, 87-02, 87-03, 87-04 et 87-05 (notamment les véhicules de tourisme, les véhicules de transport de marchandises et les véhicules de transport de personnes)." De même source on apprendra que "l'’avis public d’ouverture du contingent précisera la nature et la consistance des marchandises dont l’importation est soumise à l’obtention d’une licence." Ce contingent quantitatif pour les véhicules automobiles, avait précisé le ministre Raouya, exclut les collections CKD/SKD destinées au montage de véhicules. Seuls les opérateurs économiques, dont l'activité de production ou de distribution est liée directement aux produits soumis au contingent ouvert, peuvent soumissionner pour l’accès au contingent ou à ses tranches.

Charef Slamani
Vendredi 5 Janvier 2018 - 18:31
Lu 722 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma