REFLEXION

IMMIGRATION CLANDESTINE : Des marocains réduits à l’esclavage en Libye ?

L’affaire de la traite d’êtres humains en Libye, révélée il y a quelques jours par la chaîne américaine CNN qui avait pu filmer la vente de migrants clandestins dans un marché d’esclaves, livre de nouveaux détails. L’hebdomadaire marocain Telquel a révélé que près de 200 Marocains sont emprisonnés au centre de rétention de ''Tariq Essikah'', à Tripoli seraient réduits à l'esclavage.



En effet, selon le site de presse marocain « Telquel Arabi » qui a pu rapporter des témoignages, ce ne sont pas seulement les migrants des pays d’Afrique subsaharienne qui sont réduits à l’esclavage sur le territoire libyen. Environs 200 marocains candidats à l’immigration clandestine ont en effet subi la traite en Libye, rapporte ledit site marocain. « Un gang nous avait séquestrés et pris contact avec le chef d’un réseau d’immigration clandestine pour nous vendre. La transaction a eu lieu. Notre acquéreur nous a obligés à payer le double de la somme qu’il a déboursée pour nous acheter. L’armée a fini par donner l’assaut contre les maisons que nous habitions à Sabratha (nord-ouest de la Libye) et nous avons fini dans un centre de rétention » témoigne un  migrant marocain victime de la traite en Libye. « Quand vous arrivez en Libye et que vous tombez entre les mains des réseaux d’immigration clandestine, vous mettez de côté votre dignité et vous devenez un esclave qui doit faire tout ce qu’on lui demande. Vous pourrez être tué sans que personne ne soit au courant » dit un autre. Ces nouvelles révélations renseignent sur la gravité de la situation en Libye, où des mesures draconiennes ont été prises par les gardes-côtes pour enrayer le flux de migrants qui prennent la mer depuis les côtes de ce pays pour rejoindre l’Italie. Une situation qui a contraint les passeurs de migrants à changer de « travail » et à réduire leur « clientèle » en esclavage. Selon l'hebdomadaire Telquel Arabi, ces marocains ont passé plusieurs mois dans les centres de rétention libyens. Et, là, ''ils ont commencé à enregistrer des vidéos et à les diffuser sur le site officiel de l'instance officielle libyenne chargée de la lutte contre l'immigration clandestine pour accélérer une intervention des autorités marocaines''. ''Ils ont même entamé des grèves de la faim pour protester contre la sourde oreille du gouvernement El Othmani'', poursuit la même source.

Ismain
Dimanche 26 Novembre 2017 - 17:53
Lu 1030 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 17-12-2017.pdf
3.27 Mo - 16/12/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+