REFLEXION

ILS REVENDIQUENT LEUR PART DU DEVELOPPEMENT : Les habitants du douar N’jajra interpellent le wali



Les habitants du douar N’jajra relevant de la commune de Sidi Belattar ont exprimé leur désarroi vis-à-vis de  l'isolement de leur douar qui fut marginalisé et ce dans l'indifférence des élus de leur commune qui continuent, selon eux, d'ignorer leur calvaire. A  travers une pétition jointe à une lettre ouverte adressée à monsieur le wali et déposée à la rédaction du journal réflexion, les signataires de la lettre réclament leur part dans le développement à l’image d’autres douars. Ces dernier interpellent  le wali de la wilaya de Mostaganem afin qu’il intervienne et qu’il fasse bénéficier la localité d’un «programme spécial» pour le développement. A ce sujet, ils sollicitent que le wali rende visite dans ce douar qui demeure oublié.  En effet, les habitants disent que leur localité est marginalisée, car ils n’ont jamais profité du développement local depuis l'indépendance vu que cette contrée rurale est dépourvue de toutes commodités à savoir : ni routes aménagées, ni eau potable, ni centre de santé, ni moyens de transport, ni logements du type rural etc.  Les signataires de la lettre ouverte soulèvent aussi d’autres embarras, à l’exemple du très mauvais état de toutes les voiries convergeant à N’jajra. Ce qui pousse les transporteurs et les usagers de la route à bouder cette destination tombant de pire en pis en une léthargie suffocante. Dans leurs revendications, les habitants de ce douar demandent l’ouverture de ruelles et l’aménagement des trottoirs, l’aménagement du canal pour le rassemblement et pour l’évacuation des eaux de pluies, car elles provoquent une érosion, à l’intérieur même du douar, certaines maisons sont mêmes inondées, durant les journées pluvieuses. Il est également demandé le  branchement de leur douar à la canalisation des eaux usées et l’ouverture d’un centre médical, ainsi que l’amélioration de l’éclairage public, qui fait défaut. Par ailleurs, ils réclament  le gaz de ville pour mettre un trait sur la bonbonne de gaz butane, les aires de jeu destinées aux enfants, un éventuel stade pour les jeunes, une maison de jeunes pour se détendre, entre autres commodités, demeurent d’autres projets que cette contrée ne connait nullement, poussant jeunes et moins  aux vices de l’oisiveté.            

Amina L.
Mercredi 18 Mars 2020 - 15:47
Lu 532 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 31-05-2020.pdf
5.59 Mo - 30/05/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+