REFLEXION

ILS PARASITENT LE CIRCUIT DU NEUF : Qui sont ces spéculateurs de l’automobile ?

Malgré que l’Algérie reste le deuxième producteur de véhicules avec une production de 60. 606 véhicules en 2017 contre 42 008 en 2016, le marché de l’automobile neuve ne parvient pas à satisfaire la forte demande exprimée par la clientèle, et demeure malheureusement, parasité par des ‘’intermédiaires’’, qui le nuisent abondamment et pénalisent des centaines de clients, obligés d’attendre pendant de longs mois, la livraison du véhicule commandé.



DES VOITURES ‘’RENAULT’’NEUVES A MESRA
 Au rayon  des véhicules du marché hebdomadaire de Mesra, des voitures toutes neuves de marque ‘’Renault’’ (plus particulièrement des ‘’Symbol’’, et des ‘’Sandero ‘’) sont en vente tous les vendredis, mais avec des marges si élevées du prix de sortie d’usine d’où elles semblent provenir. Beaucoup de citoyens accostent  les vendeurs et se contentent juste de demander les prix qui dépassent les 200 millions de centimes. Abordant un client qui ne cesse de hocher  sa tête sur ce prix si exorbitant, ce dernier confirme que le montant des voitures en vente, est largement supérieur à celui  proposé par les réseaux de vente de Renault, les courtiers du souk gagnent plus de 50 millions par véhicule vendu. Il ajoute que l’un de ses proches ne parvient plus à recevoir sa ‘’Symbol’’ commandée depuis des mois et ne sait plus comment  ces courtiers font pour acquérir les  véhicules qu’ils revendent à des prix si forts.
DES CLIENTS INSATISFAITS  A SIDI EL BACHIR
Au sein de l’un des points de vente, à Sidi El-Bachir dans la wilaya d’Oran, beaucoup de clients semblent encore insatisfaits  et  si frustrés de ne plus pouvoir obtenir leurs véhicules commandés, voilà des mois. L’un d’eux, fou de rage, ne parait plus se contrôler  et ne cesse de pester contre l’administration du lieu. Son dossier est toujours en traitement depuis plus de  six longs mois. Hors de lui, le client si énervé ne sait plus comment un de ses voisins  a  vu son véhicule livré au bout de 32 jours et lui, doit encore attendre la satisfaction de sa commande.  Il souligne à ce sujet, que  certains ‘’intermédiaires’’ voient leurs commandes s’honorer en quelques jours, alors que des centaines d’autres clients   doivent toujours patienter. Il accuse certains agents du réseau  de distribution de Renault d’être de mèche avec  les courtiers, dont certains parviennent à  se faire livrer  de deux à trois voitures par jour !
UN CIRCUIT  PARASITE D’UN BOUT
A L’AUTRE

Selon certains autres clients rencontrés sur le lieu, le circuit commercial des véhicules neufs, provenant  de l’usine Renault de Oued Tlelat  parait être totalement parasité par des ‘’intermédiaires’’ qui activent au sein du réseau de distribution  et  échappent à tout contrôle.  Certains éléments facilitent l’accès  aux courtiers  pour obtenir des véhicules, malgré l’existence d’un logiciel de gestion des commandes, mis en place par le constructeur ‘’Renault’’, selon les déclarations de l’un des clients, si bien informé sur le sujet. Ce dernier ajoute que le système mis en place  parait avoir être détourné par des astuces que seuls les auteurs connaissent. Un autre acheteur, toujours en instance de la livraison de sa ‘’Symbol’’, par le recours à un crédit bancaire, pense  que la distribution des véhicules répond à des ‘’lois occultes’’, entretenues par des professionnels du courtage qui paraissent s’être glissés un peu partout, bien en amont et en aval du circuit pour parvenir à le parasitant, en gagnant tant de millions.
UN MARCHE, MINE PAR L’AFFAIRISME
Le marché de l’automobile connait depuis quelques mois la montée en puissance du phénomène des revendeurs, approvisionnés  régulièrement en véhicules neufs, qui  font honte aux réseaux de distribution  de véhicules, et plus particulièrement ceux de Renault . Depuis, ces derniers, ont  fini par refaire le monopole en misant sur les modèles à succès (surtout la Symbol si demandée). Cette pratique,  paraissant si encouragée par certains opportunistes,  ne fait que  pénaliser le client en premier lieu,  alors qu’elle ne devrait point exister, de par la multitude et l’expansion d’usines de montage de véhicules en Algérie. Aujourd’hui, énormément  de clients  sont contraints de trop attendre  la réception de leurs voitures, à cause de la présence de ces ‘’prédateurs’’ du marché de l’automobile, dont certains perçoivent des marges plus que le constructeur, et sans débourser le moindre centime à titre d’impôts ou autre.
UN ASSAINISSEMENT DU MARCHE S’IMPOSE
Certaines personnes activant dans le circuit de la distribution, semblent être  les plus pointés du doigt par les clients rencontrés. Ces derniers paraissent avoir largement contribué d’une manière volontaire ou involontaire à faire le lit de cette activité parasitaire. Aujourd’hui, pour fermer les portes à ces revendeurs autoproclamés, qui perturbent en définitive le bon fonctionnement du marché de l’automobile, un assainissement du circuit de la distribution s’impose en urgence et est d’une nécessité absolue.  Il est à souligner également que la course effrénée de ces drôles de courtiers  vers un gain de plus en plus important ne fait que fausser  les données réelles du marché et susciter davantage  l’attention de ces intermédiaires qui exploitent sans plus tarder le déséquilibre créé entre l’offre et la demande sur certains produits et aggravent encore davantage la situation . Cela semble être l’unique moyen de couper l’herbe sous les pieds à cette faune de prédateurs peu soucieux de la qualité de service et de l’intérêt du client, selon un autre client si lésé d’attendre  toujours sa ‘’Sandero’’, qui n’a pu lui être livrée depuis 05 mois.

 

Ismain
Mercredi 28 Mars 2018 - 17:47
Lu 1258 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 25-04-2018.pdf
4.73 Mo - 24/04/2018





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+