REFLEXION

ILS ONT BLOQUE LA CIRCULATION A ORAN : Les collecteurs privés de déchets reviennent à la charge



Une cinquantaines de camions à benne ont pris, ainsi, place, dès 7 heures du matin, tout au long du tronçon reliant le rond-point de la Cité Djamel-Eddine au rond-point d’El Bahia sur le troisième boulevard périphérique, gênant considérablement le flux automobile sur cet important axe où de longs bouchons se sont formés. «Nous ne sommes pas en grève. Nous sommes en faillite», pouvait-on lire sur des banderoles accrochées sur leurs camions. Une précision que les protestataires jugent nécessaire pour «expliquer à l'opinion publique la véritable situation dans laquelle leurs sociétés se trouvent». Une situation qu'un des jeunes entrepreneurs nous résume en affirmant que «sa société créée dans le cadre de l'ANSEJ est depuis deux années en situation de cessation de paiement du crédit contracté auprès de la banque qui vient de le mettre en demeure par voie d'huissier de justice». «Le plus grave, a-t-il ajouté, c'est qu'on ne dispose d'aucun papier, aucun cahier de charges prouvant nos prestations auprès de l'APC d'Oran au cours de l'exercice 2020, sachant que cette dernière nous doit, en plus, des créances datant de 2014, 2015 et 2019».Devant cet état des faits qui n'augure rien de bon, il est utile que les pouvoir publics et à leur tête le wali d'Oran interviennent dans les meilleurs délais pour régulariser ces jeunes concessionnaires qui souffrent le martyre au quotidien, a-t-on indiqué.                       

Medjadji H.
Mardi 28 Juillet 2020 - 17:02
Lu 545 fois
Oran
               Partager Partager

Oran