REFLEXION

ILS DEMANDENT LE DEPART DU DIRECTEUR : Sit-in d'artisans devant le siège de la CAM d’Oran

Des dizaines d'artisans affiliés et non affiliés à la Chambre de l'Artisanat et des Métiers (CAM) de la wilaya d'Oran se sont rassemblés, hier matin, devant le siège de ladite direction, sis au 91 rue Larbi Ben M'hidi, pour demander le départ du directeur de la CAM, a-t-on appris, hier, auprès de son président M. Boukhari Abbès.



Après un mouvement de contestation observé durant le mois de Ramadan  pour réclamer des locaux commerciaux dans les nouveaux groupements d'habitat. Les contestataires sont revenus, hier à la charge, en exigeant plus d'éclaircissements sur ce dossier en suspens depuis des mois. «Nous voulons bénéficier de locaux commerciaux sous la formule location- vente dans les nouveaux chantiers d'habitat» a indiqué M. Boukhari, précisant que «des réunions ont été tenues avec le directeur régional de l'AADL et le responsable de l'entreprise ENPI, afin de nous louer des locaux situés au bas des immeubles et permettre, ainsi, à des centaines d'artisans d'exercer leurs activités». Les contestataires exigent également qu'une commission ministérielle soit dépêchée pour enquêter sur leurs cas, ajoute le même responsable. «Nous avons déjà posé le problème des locaux commerciaux au wali d'Oran et un écho favorable nous a été donné», a indique notre interlocuteur. Décidés à aller jusqu'au bout de leurs revendications, les protestataires n'écartent pas de recourir à un autre rassemblement devant le siège de la wilaya si aucune solution n'est apportée, d'ici-là, pour répondre à leurs attentes. Contacté à ce sujet, le directeur de la CAM en l'occurrence M. Mehtar Tani a indiqué, que ce sit-in est illégal et la direction n'a pas été avisée de ce mouvement de contestation, comme le prévoit la réglementation en vigueur. L'origine de ce malaise, selon le responsable remonte à quelques jours et est lié à la liste des artisans devant être remise à la direction du Tourisme afin de permettre à ces derniers de bénéficier de projets dans le domaine du BTPH et autres activités. Ainsi et à la demande du directeur du Tourisme, une liste de 3.400 artisans inscrits à la Chambre de l'Artisanat et des Métiers a été envoyée, a noté le responsable précisant qu'après vérification de la direction du Tourisme, il a été relevé certaines anomalies dans les numéros de téléphone. «Une seconde liste de 102 artisans a été, ensuite, élaborée par le président de la CAM que j'ai refusé de signer. Le contrôle opéré par le service du registre de commerce de la CAM a révélé, selon notre interlocuteur, que sur la liste des 102, 30 ne sont pas des artisans et ne sont pas inscrits à la Chambre. Seulement, une liste de 92 est signée et adressée au directeur du Tourisme ce qui explique, selon lui, cette fronde.

Medjadji H.
Mardi 23 Juillet 2019 - 19:17
Lu 327 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 24-09-2020.pdf
3.86 Mo - 23/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+