REFLEXION

IL DEMANDE L'OUVERTURE D’ENQUETES SUR LES PROJETS EN DIFFICULTE : Le wali d’Oran s’attaque à la mafia du foncier

Suite à nos différents articles sur les détournements du foncier forestier et industriel de l'Etat, l'on apprend de sources proches des services de la wilaya d'Oran, que le wali d'Oran, Mouloud Chérifi, vient de saisir les services de la gendarmerie nationale pour enquêter sur les occupants des terrains de sports, de terres agricoles et les espaces de loisirs et autres infrastructures relevant des biens de l'Etat, objet de convoitises effrénées d’une certaine catégorie de personnes activant dans la dilapidation du foncier dans la capitale de l’Oranie.



L’une des solutions à ce véritable problème n’est autre que l’occupation des sites visés par la création d’espaces verts au profit de la communauté. En initiant des projets du type stade de proximité, les autorités de la wilaya d’Oran ont vu juste en ce sens que la terre reste un héritage que nos enfants noUs ont prêté. « Joindre l’utile à l’agréable », c’est autrement dit, l’objectif recherché par les autorités publiques de la wilaya d’Oran pour mettre en pratique des valeurs environnementales liées à la qualité de la vie au profit de la communauté citadine en quête de bien-être social. Oran, de par son statut de grande métropole du pays a connu ces dernières années une dynamique de transformation tous azimuts à l’image des nombreuses mutations opérées dans le processus de la socialisation des espaces, notamment périurbains. Toutefois, dans un souci de bonne maitrise de l’urbanisation croissante et la dominance des grands projets d’infrastructures de tout genre, les autorités de la wilaya d’Oran ont pris la bonne décision de préserver tout ce qui présente un caractère de fragilité et donc de disparition. Il s’agit bien évidemment de sauvegarder tous les écosystèmes qui garantissent la vie et la pérennité des activités dont l’homme a besoin et qui font la richesse économique d’une région. Alors pour mener à bon escient cette noble mission, la conception de projets intégrés a été confiée au grand soin d’une équipe de cadres pluridisciplinaires afin de dégager des actions de terrain ayant pour but de concilier la nature avec l’économique. D’où l’idée de créer des aménagements durable des espaces périurbains tout en structurant le foncier agricole et les espaces verts dans une harmonie la plus parfaite possible. Pour ce faire une panoplie de moyens humains et matériels ont été mobilisés dans ce cadre pour aboutir en fin de compte à des mesures et des orientations constituant le grand projet qui porte l’intitulé des espaces verts et autres infrastructures élémentaires du chef lieu de la commune la commune d'Oran et de ses environs. Plus précisément, on peut définir quatre fonctions permettant d’encadrer le concept:  la fonction de production en tant qu’activité économique et humaine, qu’il convient de préserver des risques de disparition auxquels peut l’exposer la spéculation, la fonction de consommation permettant de fournir aux citadins des produits alimentaires locaux de qualité grâce à des circuits courts de commercialisation (marchés, paniers, jardins familiaux) ou par l’intermédiaire de la restauration collective, la fonction environnementale des espaces agricoles en tant que valeur patrimoniale et paysagère et leur contribution à la biodiversité par le maintien des continuités écologiques, et enfin, la fonction ludo-éducative en constituant des lieux de loisir, de promenade ou de découverte, tant récréatifs que pédagogiques.

Medjadji H.
Mercredi 31 Juillet 2019 - 18:55
Lu 3475 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 16-10-2019.pdf
3.37 Mo - 15/10/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+