REFLEXION

Houda Feraoun, du classement Forbes à El-Harrach



Comme la roue de la vie tourne ! La vie d'un ministre ou autre responsable influent n’est pas un long fleuve tranquille. Des jours sont même bizarres, hier la jeune Houda Feraoun, à l’âge de 36 ans, était la ministre la plus influente, classée par le magazine Forbes comme l’une des femmes arabes ministres les plus puissantes. Hélas, son bonheur aura été simple et court et aujourd’hui elle devra porter le poids de ses propres erreurs pour finir sa brillante carrière à la Prison d’El Harrach.  
Née le 16 juin 1979, Houda Feraoun, la plus jeune ministre, est placée en détention préventive le 8 décembre, celle qui fut la plus jeune ministre des gouvernements successifs de l’ex-président Bouteflika est accusée d’avoir favorisé les frères Kouninef. Imane Houda Feraoun qui a longtemps symbolisé une « caution jeune » dans le gouvernement d’Ahmed Ouyahia, paye la facture de ses forfaits et de son allégeance au clan des Boutef !
 Bachelière  à l’âge 16 ans, DES en physique à l’âge de 20 ans, elle obtient son magistère à l’âge de 22, elle obtient son doctorat en sciences de l'ingénieur de l'université de technologie de Belfort-Montbéliard en France à l’âge de 26 ans. A l’âge de 34 ans, elle accède au grade de professeur universitaire, puis nommée directrice de l'Agence thématique de recherche en sciences et technologie (ATRST).
A l’âge de 35 ans, elle a présidé plusieurs commissions et conseils ( la commission intersectorielle de promotion et de la recherche scientifique , le conseil d’administration du Centre de recherche en analyse physico-chimiques (CRAPC) , la commission des marchés publics du Centre de recherche en économie ainsi que le conseil d’administration de l’Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche et du développement technologique (ANVREDET).
A l’âge de 36 ans, elle est nommée ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication. Elle est l’auteure de plus de quarante publications scientifiques. En 2015, Houda-Imane Feraoun est 9e dans le classement des femmes arabes membres de gouvernement les plus puissantes, selon le magazine Forbes. Mais malheureusement avec tout ce parcours riche d'expériences et de diplômes, elle finit derrière les barreaux !

 

Réflexion
Samedi 26 Décembre 2020 - 15:31
Lu 1224 fois
Mots pour Maux
               Partager Partager

Dans la même rubrique:
1 2 3 4 5 » ... 48

Entre Nous | Mots pour Maux | Mosta-Scopie