REFLEXION

HOPITAL ‘’YOUSSEF DAMERDJI" DE TIARET : Vol énigmatique des batteries du groupe électrogène



Une simple coupure d’électricité au niveau de l’hôpital «Youssef Damerdji" a fait dévoiler de grandes intentions de sabotage de la part de gens insoucieux qui veulent coûte que coûte déstabiliser le secteur de la santé. En effet, durant la nuit de vendredi à samedi témoigne du climat de panique, qui a sévi à l’hôpital des suites de coupures d’électricité où tout a sombré dans le noir et en allant voir le groupe électrogène, les responsables de l’hôpital  ont été surpris de l'inexistence des batteries qui servent au bon démarrage du groupe électrogène qui, normalement doit se déclencher automatiquement à la moindre coupure d'électricité et après d'intenses recherches, les batteries ont été retrouvées cachées derrière le château d'eau. A ce titre, les services de police scientifique relevant du service de police judiciaire de la wilaya de Tiaret se sont déplacés sur les lieux et ont pris les empreintes ainsi que d'autres éléments qui feront certainement de fracassantes révélations sur l'identité de ou des auteurs de ce véritable acte de sabotage qui touche en premier lieu la santé des malades, apprend en exclusivité le journal «Réflexion" auprès d'une source sécuritaire qui ajoute qu'une enquête est ouverte au sujet du trou financier estimé à 2 milliards de centimes. Pour rappel, ces actes de sabotage ont été constatés suite à la grande opération d'assainissement menée par la nouvelle directrice de l’hôpital qui a débusqué des détournements de deniers publics et plus particulièrement le grand scandale qui a touché le centre d’hémodialyse où un produit servant à la dialyse a été vendu à des éleveurs de chevaux (voir nos éditions antérieures) et aussi des usurpations de fonctions à l'exemple de 20 femmes de ménage  et 10 agents de sécurité qui occupaient des postes administratifs.Faudrait-il rappeler que ces révélations faites par la directrice ont été soldées par des contestations et des protestations très musclées durant plus de 10 jours de grève. Cependant, les masques sont tombés et les concepteurs de la paralysie sont connus et défilent devant les couloirs de police judiciaire pour être auditionnés, conclut notre source.                   

 

A.Benrebiha
Samedi 26 Janvier 2019 - 18:23
Lu 546 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma