REFLEXION

HAMMAM MELOUANE (BLIDA) : Lancement prochain d’un projet d’expansion touristique



La commune de Hammam Melouane (Est de Blida) a bénéficié d’un projet de développement englobant différentes commodités nécessaires pour le bien être des touristes, affluant annuellement en grand nombre vers cette région, en dépit du manque de structures du genre accusé en son sein. Le projet, inscrit au titre du plan d’aménagement de la zone d’expansion touristique de Hammam Melouane, englobe des locaux commerciaux, des restaurants, des surfaces vertes, des aires de jeux et des parkings notamment. Actuellement, il (projet) est en attente de parachèvement de ses procédures administratives en vue de la désignation d’une entreprise pour le lancement "prochain" de son chantier de réalisation, a-t-on indiqué au wali Youcef Chorfa, lors d’une visite de travail effectuée, mercredi, dans la commune de Hammam Melouane. Selon les explications fournies sur le site, ce nouveau projet devant contribuer à la relance du tourisme dans la région, s’étendra sur une assiette foncière de 1,5 ha, récupérée suite à la démolition de constructions précaires. Entre autres structures d’importance programmées en son sein, il a été signalé la réalisation attendue d’une surface commerciale destinée à l’exposition et promotion des produits de l’artisanat local, dont la poterie. Toujours au titre des efforts de relance du secteur touristique local, un autre projet a été destiné, selon les mêmes explications, à l’aménagement du chemin de wilaya (CWN61) reliant Hammam Melouane à Bouguerra, lequel est fermé depuis prés de six mois à cause d’un glissement de terrain, ayant nécessité l’ouverture d’une voie d’évitement. Sur place, des habitants de la localité, particulièrement des commerçants, n’ont pas manqué d’exprimer, au wali, leur "mécontentement" à l’égard de cette situation, car la "voie d’évitement est dégradée, ce qui a impacté négativement" sur leurs commerces, estiment-ils, causant le "recul du nombre de touristes" comparativement aux années précédentes. En réponse à cette doléance, le wali s’est engagé à la réception de cette route "au plus tard, au mois de février prochain". Il a imputé le retard mis dans la construction d’un mur de protection de cette route, contre les glissements de terrain, au "temps considérable mis dans la réalisation des travaux de changement du cours de l’Oued, en perspective du lancement des travaux de protection", a-t-il expliqué.

Réflexion
Vendredi 25 Octobre 2019 - 16:45
Lu 401 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma