REFLEXION

GREVE DU CNAPESTE : Les parents d'élèves craignent ‘’l'irréparable’’

L'Association nationale des parents d'élèves (Anpe) a protesté «énergiquement» contre la grève illimitée lancée depuis mardi par le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l'éducation (Cnapeste) et appelé à un dialogue «constructif» et «responsable» pour éviter l'irréparable, a-t-elle écrit dans un communiqué rendu public.



«L'Anpe proteste énergiquement pour ces épisodes de grèves inutiles destructrices de la vie scolaire (...). L'Anpe lance un appel à œuvrer pour un dialogue constructif et responsable pour éviter l'irréparable», lit-on dans le communiqué rendu public en réaction à la grève illimité du Cnapeste qui se poursuit depuis mardi en dépit de la décision de la justice la qualifiant d'«illégale». Les principales revendications de ce syndicat autonome portent sur le plein respect de la teneur des conventions signées avec le ministère de l'Education nationale, notamment en ce qui concerne la régularisation de la situation des personnels occupant des postes en voie de disparition, la médecine du travail, l'actualisation de la prime de zone pour le travail dans le sud, le logement et les promotions. Jeudi, les partenaires sociaux signataires de la Charte d'éthique du secteur de l'Education nationale ont indiqué dans un communiqué que cette grève était «injustifiée» et qu'elle donne une «image négative» du mouvement syndical devant l'opinion publique. Il est à signaler que le ministère de L'Education nationale avait annoncé, jeudi, que toutes les revendications des syndicats, relevant de sa compétence ont été satisfaites depuis des années, soulignant que dés que le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l'éducation (CNAPESTE) a déposé un préavis de grève nationale ouverte, le bureau national du CNAPESTE a été convoqué à une réunion pour débattre des revendications. Le ministère a rappelé dans un communiqué le dossier de promotion systématique des nouveaux grades pour régulariser les carences résultant de l'application de la loi relative à la promotion systématique des enseignants des trois cycles aux nouveaux grades (135.000 postes budgétaires) avec attribution de 45.000 postes annuellement à compter de 2015 jusqu'à 2017 par voie d'inscription aux listes de qualification et à l'examen professionnel, indique un communiqué du ministère. Le ministère a souligné qu'il a procédé à la régularisation de la situation de certains fonctionnaires relevant du corps de l'enseignement des cycles primaire et moyen en les promouvant au grade d'enseignant formateur après avis favorable du premier ministre en vertu de la correspondance N°375 du 31 août 2017.

Ismain
Samedi 3 Février 2018 - 17:56
Lu 308 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 16-08-2018.pdf
2.96 Mo - 15/08/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+