REFLEXION

GREVE DES MEDECINS RESIDENTS : Le CAMRA rejette l’offre d’Ouyahia

Alors que le premier ministre, afin d’apaiser la situation tendue depuis plusieurs semaines, a proposé aux médecins résidents une “prime d’installation”, et la réduction de la liste des spécialités concernées par le service civil à une vingtaine, alors qu’elle était de 67 spécialités, le CAMRA rejette la nouvelle offre d’Ouyahia.



Le Collectif représentant les médecins résidents en Algérie (CAMRA) a rejeté ce dimanche les nouvelles propositions faites par le Premier ministre Ahmed Ouyahia, à savoir, la réduction des spécialités concernées par le service civil obligatoire de 67 à 20, et la mise en place d’une prime d’installation. Réagissant à l’appel du gouvernement, le représentant du collectif des médecins résidents a déclaré qu’aucun accord n’a été conclu entre les deux parties. Ni la révision à la baisse du nombre de spécialités concernées par le service civil, ni l’institution d’une prime d’installation ne semblent satisfaire le Collectif. Intervenant ce dimanche à l’ouverture des négociations avec le collectif autonome des médecins résidents et la commission intersectorielle, le ministre Mokhtar Hasbellaoui a annoncé la proposition d’une “prime d’installation” qui sera accordée aux médecins résidents par les collectivités locales, tout en appelant les médecins résidents à reprendre le travail le plus vite possible. Il a écarté, par ailleurs, toute éventualité d’augmenter les salaires. Le ministre Hasballaoui a fait savoir également que son département "ne fermera jamais les portes du dialogue, mais il ne peut travailler sans se référer aux lois de la République et à la réglementation en vigueur dans son secteur", faisant notamment allusion au service civil. "Nous avons réglé grâce à ce cadre juridique certaines préoccupations", a déclaré le ministre, précisant que la Commission intersectorielle va étudier également "les différents dysfonctionnements" que rencontre le secteur de la santé, dont les problèmes de transport et le manque de matériels et celui du service civil, soulignant que la commission devra formuler, lors de cette rencontre, d'autres propositions. Tandis que le ministère de la Santé tente de faire des efforts pour la prise en charge des revendications des résidents, le (CAMRA), quant à lui, ne semble pas satisfait. En conclusion, la seule victime est le malade qui doit encore payer les conséquences de ce conflit syndicat-tutelle qui perdure !

 

Ismain
Dimanche 4 Février 2018 - 18:13
Lu 669 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 18-09-2018.pdf
3.49 Mo - 17/09/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+