REFLEXION

GENDARMERIE NATIONALE : Le groupement de Mostaganem baptisé ‘’Benyahia Belkacem’’

Ce Dimanche 3 novembre 2019, le siège du groupement territorial de la gendarmerie nationale de Mostaganem a abrité une cérémonie de désignation de cette nouvelle structure sécuritaire sous le nom du « Chahid Benyahia Belkacem » et ce, en présence de membres de la famille de ce martyr, de personnalités des autorités militaires, de l’organisation des Moudjahidine et judiciaires.



Le choix  est venu dans le sillage de la commémoration du 65eme anniversaire du déclenchement de la révolution du 1er novembre 1954, qui a coûté la vie à plus d’un million cinq cent mille morts, pour que vive une Algérie souveraine, libre et indépendante. A cet égard,  c’est par sagesse et le respect dû à nos « Chouhada » comme l’a si bien dit, dans sa célèbre expression, prémonitoire et testamentaire, le  Chahid Didouche Mourad  : « Si nous venions à mourir, défendez nos mémoires ! » , le Commandant de la 2eme région Ouest de la gendarmerie nationale est venu personnellement à Mostaganem où il a rendu un grand hommage, lors de la cérémonie pour nommer cette nouvelle structure au nom ,d’un enfant de la ville de Mostaganem, parmi les plus célèbres révolutionnaires en l’occurrence le , « chahid Benyahia Belkacem, dit Si Mustapha  ».C’est en présence de ses deux filles, de son petit fils, de membres des autorités de la Défense  et correspondants de la presse  et télévision que  l’évènement s’est déroulé dans une atmosphère chaleureuse, solennelle  et pleine d’émotions.  Lors de la mise en exergue du parcours, précurseur et actif, du « Chahid Benyahia Belkacem » dans la  révolution et dont la notoriété  constitue un exemple de sagesse, de bravoure et d’intégrité, le représentant de l’organisation des Moudjahidine de Mostaganem, a indiqué que, par son comportement très  modeste, il avait acquis une renommée parmi ses pairs faisant de lui également, un modèle pour les compagnons d’armes qui ont eu à le côtoyer. Il a été rappelé à cette occasion que « Benyahia Belkacem » après avoir été responsable de la région de Mostaganem, devint  par la suite commandant et chef d’état-major adjoint. En 1959, lors d’un combat à Kenadsa, dans la région de Béchar, près de  la frontière Marocaine, le destin a voulu qu’il tombe au champ d’honneur, les armes à la main. L’histoire retiendra, qu’à l’instar des chouhada Mostaganémois, tels : Ould Aissa Belkacem, Benayed Bendehiba, Bordji Amar, Houcine Hamadou , Zerrouki Cheikh Ibn Eddine, Moulay Cherif et tant d’autres…, le « Chaid Benyahia Belkacem » restera un martyr de grande  renommée. En ce jour, sous l’ombre du 1er  novembre, le groupement territorial de la gendarmerie de Mostaganem  vient de rendre un grand hommage éternel en consacrant dans ses rangs, un devoir de mémoire et de reconnaissance  en associant  le nom du «  Chahid Benyahia Belkacem » à celui de cette structure sécuritaire.

Younes Zahachi
Dimanche 3 Novembre 2019 - 15:36
Lu 771 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 08-12-2019.pdf
3.51 Mo - 07/12/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+