REFLEXION

Fraguig-Mascara : Les citoyens de la commune exigent une commission d’enquête. Le maire accusé de clientélisme et de mauvaise gestion.



Fraguig-Mascara : Les citoyens de la commune exigent une commission d’enquête.  Le maire accusé de clientélisme et de mauvaise gestion.
Les habitants de la commune de Fraguig relevant de la daïra de Mohammedia, wilaya de Mascara se sont manifestés par des revendications exigeant la création d’une commission d’enquête dans les meilleurs délais afin de s’enquérir, comme ils ont consentis, sur les dépassements dont l’acteur principal d’après eux, n’est autre que le président de l’APC incriminé par les habitants de la commune de mauvaise gestion et de clientélisme, notamment dans la distribution non équitable des postes de travail, et le profit des biens de l’état à titre personnel. La requête signée par un bon nombre de citoyens de la commune renferme, selon la source d’informations plusieurs points, à savoir l’utilisation d’une ambulance que l’état avait mise à la disposition des citoyens, est utilisée spécialement pour les déplacements du maire, comme soulevé par l’un des citoyens qu’au courant de la seule dernière semaine, deux personnes sont décédées après que leur état de santé s’est dégradé, faute d’évacuation rapide, malgré les secours des citoyens et la mise à leur disposition de deux vieilles bagnoles inconfortables, une « Mazda » et une « Peugeot 404 » bâchée. Ce citoyen a soulevé aussi le problème des femmes enceintes qui faute d’un transport adéquat, elles se font évacuées pour des urgences souvent sur de longues distances sur des vieilles voitures de ce genre. Les citoyens ont aussi reproché au maire d’avoir fait profiter à son entourage le plus proche et à lui-même des locaux commerciaux au détriment de ceux qui méritent réellement. Le troisième point de la requête concerne l’attribution douteuse et suspecte d’une salle de sport au profit de l’un des citoyens. L’accaparation d’un local et son attribution à l’un de ses proches a aussi été soulevé par les citoyens. Les citoyens ne se sont pas contentés que de ces remarques, ils ont posé moult interrogations sur l’utilisation et la dilapidation des fonds ayant servis aux travaux routiers qui sont restés à leur état primaire et n’avaient connu aucune amélioration. Les habitants dans leurs réclamations ont également soulevé le problème du maire d’avoir utilisé son hégémonie par son poste pour avoir procédé à des changements inopinés dans les postes de travail des employés. Selon la requête des habitants comme rapporté par la même source, le maire a procédé au remplacement d’anciens chauffeurs par de nouveaux de son entourage, ou encore un agent de nettoiement au poste de chef de parc, en plus de son hégémonie sur l’immobilisation des autocars destinés aux habitants qui ne cessent de se débattre dans le problème du transport. Parmi les dépassements soulignés par les habitants, l’attribution d’un logement occupé par le passé par les gardes communaux, cédé au profit d’une personne censée être proche du président de l’APC. Les habitants ont aussi soulevé le problème des écoles qui selon eux, sont devenues des lieux ou s’accumulent des ordures et des saletés, et de la mosquée qui est détourné de sa noble mission et qui sert aujourd’hui que de rencontres amicales. Les pétitionnaires disent être très déçu, car toutes leurs réclamations destinées aux autorités de wilaya sont restées lettres mortes, et disent qu’ils détiennent des témoignages indéfectibles en cas d’aboutissement de commissions d’enquête. Quant au président de l’APC de Fraguig, réplique et compte introduire devant la justice ses détracteurs. Pour ce qui est des accusations, le maire expliquera que c’est un coup monté, véhiculé par quelques individus dont le nombre n’excède 6, leur seul souci est de s’accaparer « des pièces » appartenant à la commune. Le maire dira qu’il est prêt à introduire en justice ces accusateurs de mauvaise gestion. La réponse du maire au sujet de l’ambulance, il expliquera que personne de ses proches l’avaient utilisé, et qu’elle a été toujours à la disposition des malades à n’importe quel moment. Le maire a ajouté au sujet de la distribution des locaux, obéis à des conditions, notamment l’attestation d’éligibilité dans un poste de métier. La commune de Fraguig avait bénéficié de 30 locaux, seulement deux demandeurs se sont manifestés pour leur acquisition, et se sont vu refusés car ils n’obéissent pas aux conditions. Pour ce qui est de la mosquée détournée pour d’autres rôles, le président de l’APC a confirmé que c’est une salle de judo et non une mosquée, et dispose d’un stand pour l’apprentissage du Coran. Quant à la mosquée, elle a été transférée ailleurs, vers le lieu où la nouvelle mosquée a été construite. Pour ce qui du local, le maire a expliqué qu’il a été octroyé à l’association de Béni Chougrane pour leurs activités culturelles conformément aux délibérations consenties par la tutelle. Pour ce qui est de l’affaire des bus, le président de l’APC a expliqué qu’ils sont destinés au transport scolaire et non pas au transport public, la commune dispose de deux bus seulement dont l’un est en panne. Au sujet du dernier point de la requête à savoir l’attribution du logement des gardes communaux, le maire dira que le bénéficiaire n’a aucun lien ni de prêt ni de loin avec lui, car ce dernier a bénéficié de ce logement temporairement dans un cadre de solidarité et d’humanisme.

Raffik
Lundi 31 Août 2009 - 01:17
Lu 524 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 09-07-2020.pdf
5.43 Mo - 08/07/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+