REFLEXION

Facebook : la fin de l’impunité



Ils, Elles, ont été insultés, humiliés, menacés, escroqués sur Internet : plusieurs personnes témoignent des harcèlements en ligne dont elles ont été victimes. Toutes ces attaques sur les réseaux sociaux se sont déroulées «dans l’impunité totale», Dieu Merci, aujourd’hui, l’Etat a réalisé l’ampleur de ce danger qui a hanté plusieurs années les Algériens. Mieux vaux tard que jamais !   
Les harcèlements d’Amir DZ contre le patron d’Ennahar, c'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase : le violent harcèlement en ligne subi par Ennahar TV, depuis plusieurs semaines, lève le voile sur le danger de certaines pages Facebook et blogs. Peu nombreux, mais efficaces et organisés, pour toucher à la dignité et à la liberté des personnes, semer la pagaille et menacer la stabilité du pays.
Ces pratiques qui durent depuis plusieurs années dans l'impunité la plus totale, viennent d’être freinées par une grande mobilisation des hommes en blouses noires et les services de sécurité qui décident enfin de mettre un terme à ce phénomène étrange à l’éducation et à la culture algérienne.    
 Un arsenal judiciaire contre le harcèlement sur les réseaux sociaux a été mobilisé par le ministère de la justice pour en finir avec cette horde sauvage qui se cache derrière les fibres des réseaux sociaux, généralement sous des pseudos-noms pour empoisonner la vie de milliers des victimes.          
Le ministre de la Justice, Tayeb Louh a appelé lundi 15 octobre à « l’activation systématique de l’action publique dès la réception d’une plainte pour harcèlement sur les réseaux sociaux ». « L’Action publique doit réagir automatiquement en cas d’une atteinte à la dignité des personnes sur des réseaux sociaux », a déclaré le ministre de la Justice, en révélant également que des instructions ont été données par le Président Abdelaziz Bouteflika pour préparer un projet de loi sur la lutte contre la cybercriminalité.
En parallèle, la Gendarmerie nationale a démantelé un grand réseau de cybercriminalité dans plusieurs wilayas, spécialisé dans le financement des pages Facebook qui incitent à la provocation et à la déstabilisation du pays. Hier,14 individus entre blogueurs, artistes et sportifs ont été arrêtés par les services de lutte contre la cybercriminalité des unités de la gendarmerie nationale de Beb Jdid et placés en détention provisoire pour les raisons d’une enquête. Parmi les artistes arrêtés, figure le nom de l’humoriste Kamel Bouaâkez, Redha city16, Mister AB, et Fodhil Dob. D’autres sources révèlent que la justice a décidé de mettre sous ISTN (Interdiction de sortir du territoire national) 18 personnalités, parmi lesquelles des hommes d’affaires, des journalistes et des artistes. La liste des impliqués dans cette sale guerre des réseaux sociaux reste encore longue, et plusieurs têtes importantes tomberont dans les prochains jours !  

 

Belkacem
Lundi 15 Octobre 2018 - 19:51
Lu 1408 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 15-11-2018.pdf
3.06 Mo - 14/11/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+