REFLEXION

FORTE DENSITE DE LA CIRCULATION AUTOMOBILE : La corniche oranaise étouffe sous le flux des véhicules

Depuis le lancement de la saison estivale, la corniche oranaise étouffe sous le flux considérable des véhicules empruntant ses voies de communication. La plus touchée reste la station balnéaire et touristique d’Ain Turk qui connait une circulation automobile des plus intenses, qui reste néanmoins caractérisée par des comportements condamnables de certains automobilistes qui ne se soucient guère du code de la route.



En ce début du mois de juillet, Oran suffoque sous la chaleur moite et se tourne de plus en plus vers la mer. Depuis, les axes routiers menant vers les rivages ne désemplissent pas de jour comme de nuit, depuis le lancement de la saison  estivale. La ville balnéaire et touristique d’Ain Turk, reste la plus ciblée par ce trafic routier, elle  connaît une circulation automobile intense, qui se distingue déjà par de longs embouteillages. Elle est traversée par la RN, une route très dense, un vrai calvaire pour les usagers. Le parc automobile est assez important, «défilant» presque sans cesse durant cette période de vacances ! Néanmoins, au-delà de ce constat, il est à déplorer certains comportements condamnables de la part des automobilistes qui ne se soucient guère du code de la route. L’excès de vitesse des automobilistes est à déplorer. Dès qu’ils constatent qu’il y a un peu d’espace devant eux, ils appuient sur le champignon et terrorisent les piétons ! Ces actes irresponsables sont légions surtout aux Quatre-Chemins de la ville, à la jonction entre la RN de Mers El Kebir et le pont de la déviation via AinTurk, les andalouses .En effet, c’est au niveau de cette intersection très animée au demeurant que les entorses au code de la route sont les plus constatées. A cet endroit précis, où il y a un rond-point, où les automobilistes usent et abusent de vitesse jusqu’à interloquer et désemparer les passants, qui doivent faire preuve de beaucoup de vigilance afin de traverser la route sans risque d’être renversés. Les enfants, les femmes et les personnes âgées sont les plus vulnérables devant cette situation dangereuse. Dans le même contexte, il a été relevé une méprise et une ignorance des règles de conduite, où la priorité n’est qu’un vain mot dans ce carrefour. Les automobilistes ne respectent plus la priorité, qui est toujours à droite, sauf dans le cas d’un rond-point, où elle est à gauche. Mais les automobilistes n’en ont cure et c’est le plus fort et le plus têtu, qui passe en premier. Par ailleurs, les habitants de la ville déplorent l’absence des agents de l’ordre, afin de démêler l’écheveau surtout au niveau des Quatre-Chemins de la pêcherie, l'axe d'entrée au pont de Mont de Cristo.

Habib Medjadji
Samedi 6 Juillet 2019 - 19:31
Lu 397 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 24-09-2020.pdf
3.86 Mo - 23/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+