REFLEXION

FORNAKA (MOSTAGANEM) : 30 souscripteurs au LPA aux abois

Ils sont 30 citoyens de la commune de Fornaka à avoir cru à la formule LPA (Logement Promotionnel Aidé) pour se loger et qui font face aujourd’hui à un retard dans la livraison de leurs logements qui avoisine les 32 mois. Toutes les démarches qu’ils ont entreprises pour se tirer de cette affaire sont restées sans effets palpables. Selon leurs dires, ni le promoteur ne semble en mesure de reprendre les travaux et terminer l’ouvrage dans un avenir proche, ni la Direction du Logement (DL) ne semble décidée à prendre le taureau par les cornes pour débloquer définitivement la situation.



Les travaux de réalisation de leurs logements, répartis en 2 blocs de 4 étages chacun,  ont démarré le 04/05/2014 pour un délai de réalisation de 18 mois. Au jour d’aujourd’hui, plus de 4 ans après, même les gros œuvres ne sont pas encore totalement terminés. Les souscripteurs n’ont pas cependant attendu tout ce temps pour réagir. Dès que  le délai contractuel a été consommé, ils ont commencé à alerter par écrit toutes les parties concernées. En particulier, le chef de Daïra, la Direction du Logement (DL) et le Wali. Les souscripteurs reconnaissent que leurs alertes ont aidé à secouer quelque peu le prometteur mais pas assez pour relancer durablement les travaux et rattraper le retard accumulé où à la limite le ramener à un niveau acceptable. Selon eux, à chaque relance et à chaque mise en demeure, le chantier reprend avec quelques ouvriers pour quelques jours seulement. A titre d’exemple, disent-ils, les travaux ayant repris quelques temps avant la visite du Wali à Fornaka, le 27 janvier dernier, ont été vite abandonné juste après cette visite et cela  perdure jusqu’à aujourd’hui. Ils pensent qu’il ne fait aucun doute maintenant, après presque 3 ans de retard, que d’autres moyens nécessitent d’être mis en œuvre pour les délivrer de la mauvaise passe dans laquelle ils se trouvent. Ils disent ne pas souhaiter en arriver à recourir à d’autres formes d’expression pour faire valoir leurs droits. Pour sa part, la Direction du Logement n’a pas voulu trop s’étaler sur le sujet. L’intérimaire s’est juste limité à signaler que  des mises en demeure ont été adressées au promoteur. Pourtant,  dans le PV de la réunion ayant regroupé cette direction, un représentant des souscripteurs et  le promoteur, le 23 août 2017, ce dernier est explicitement sommé par la DL de fournir un planning de réalisation détaillé et de livrer les 2 blocs fin décembre 2017, sous peine de retrait du programme. Dans ce même PV, la DL a relevé, au passage,  l’absence du délai de livraison dans le contrat de VSP (Vente Sur Plan). Cette absence, pour le moins curieuse au regard des textes régissant le LPA, n’est pas cependant fatale pour les souscripteurs car,  selon l’arrêté interministériel du 14 mai 2011 – Annexe II, la clause du délai de réalisation figure déjà dans  le cahier des charges. Ce même  arrêté prévoit même des procédures de suivi et de contrôle de l’avancement des travaux pour parer aux retards où aider à les contenir dans des limites raisonnables….

Mokhtar Aicha
Mardi 7 Août 2018 - 20:28
Lu 543 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 16-08-2018.pdf
2.96 Mo - 15/08/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+