REFLEXION

FORMATION SUR L’ENVIRONNEMENT AU PROFIT DES JOURNALISTES : Des professeurs de l’université appelés à la rescousse



La formation sur l’environnement, initiée par le centre national des formations de l’environnement au profit de la famille de la presse au niveau de la wilaya de Mostaganem, encadrée par les professeurs de l’université Abdelhamid Ibn Badis,  se poursuit toujours  d’où  5 thèmes ont  été programmés : Gestion intégrée des déchets, éducation à l’environnement  pour un développement durable, production propre et consommation durable, conservation de la biodiversité et économie verte et énergies renouvelables au niveau de la maison de l’environnement de la wilaya. En effet,  la stratégie et le plan d’action national  pour la biodiversité  en  Algérie 2016-2030,  contient quatre orientations stratégiques  21 objectifs et  113 actions  qui visent à améliorer le statut de la biodiversité en Algérie et contribuer au plan stratégique  2011-2020 et les objectifs  d’Aichi au niveau international. Dans ce contexte, le professeur, de l’université Abdelhamid Ibn Badis, Mahiout Djamel a débuté le cours par la définition de la biodiversité. C’est la variété de la vie, incluant la diversité au niveau des gènes, des espèces et des écosystèmes, il a indiqué en ce sens,  que le métier d’un journaliste nature  transmet des informations sur un sujet lié à la diversité ou l’environnement, en appliquant les règles d’éthique,  être objectif, intégrité du propos, source fiable de l’information journalistique nature, vulgarise l’information et vise la sensibilisation. La variabilité des êtres vivants de toutes origines, les écosystèmes terrestres, aquatiques et les complexes écologiques comprend la diversité au sein des espèces ainsi que celle des écosystèmes. La biodiversité c’est la contraction entre deux termes, diversité et biologie.  La biocénose c’est des espèces connues et co-existantes. La biocénose  et biotope  donneront l’écosystème. L’équilibre dans les écosystèmes assure un maximum de biodiversité. La biodiversité Algérienne naturelle et agricole compte 13318 espèces inventoriées à l’échelle nationale. L’économie algérienne n’en utilise que moins de 1%. N’oublions pas que nous dépendions en effet,  d’un grand nombre d’espèces utilisées dans de nombreux produits, alimentation, santé etc. Le sommet de la terre qui s’est déroulé à Rio de  Janeiro en 1992 au Brésil est décisif. La convention sur la biodiversité a pour but de préserver la biodiversité  pour le développement durable qui porte essentiellement sur : La conservation de la biodiversité, l’utilisation durable des ressources de la biodiversité de manière juste et équitable. Les objectifs nationaux ; sont   l’utilisation durable, la restauration, la valorisation  de la biodiversité et aussi  protéger, conserver et restaurer les écosystèmes afin de maintenir leur équilibre, assurer la pérennisation durablement la production des services éco systémiques.  

G.Yacine
Vendredi 12 Juillet 2019 - 17:58
Lu 523 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 22-10-2019.pdf
3.88 Mo - 21/10/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+