REFLEXION

FLAMBEE DES PRIX DE FRUITS ET LEGUMES A MASCARA : Les grossistes accusent les détaillants

Les prix des fruits et légumes ont enregistré une augmentation sensible au cours de ces premiers jours du Ramadhan, certains produits ont même doublé de prix. C'est ce que nous avons constaté au marché de détail de la ville de Tighennif et chez les propriétaires des magasins de vente de légumes et de fruits, vu la forte demande en ce mois sacré nous dit-on.



Le poivre est cédé à 40 dinars le kilogramme, la laitue à 100 dinars, les carottes ont passé de 40 dinars, cinq jours auparavant, à 70 dinars, pois verts et haricots verts, à 140 dinars, tandis que les pommes de terre ont maintenu leur prix entre 50 et 60 dinars. Les prix des fruits ont également continué d'augmenter. Ainsi donc, les fraises coûtent 220 dinars, les ananas 240 dinars, alors que les dattes, qui sont très appréciées, la qualité moyenne revient à 250 dinars et la plus grande qualité à 900 dinars. Lors de notre tournée au marché de gros des fruits et légumes de Tighennif, nous avons enregistré une baisse importante des prix, que ceux du marché de détail ne vont pas avec, comme nous l'ont indiqué les commerçant dans notre entretien avec eux, certains fellahs ont préféré commercialiser leur produit directement pour échapper aux spéculateurs, nous ont ils expliqué. Ils ont assuré que les prix resteraient stables si les détaillants ne continuaient pas d'augmenter leurs marges bénéficiaires, en se fondant sur la fixation des prix selon le principe du marché libre. Les commerçants de gros ont exprimé leur courroux quant à ce qui se passe chez les détaillants, auxquels ils font endosser la responsabilité, dont les marges bénéficiaires atteignent jusqu'à cent pour cent dans certains produits. Ce qui se passe selon les commerçants du marché de gros, est évident et crée  un grand écart entre ce qui est offert sur les marchés quotidiens et la réalité de ce qui se passe à l'intérieur du marché de gros. D'après les commerçants, pour les légumes les plus demandés, leur prix de gros varie entre 30 et 40 dinars, ainsi que la stabilité des prix dans le reste, tels que les tomates et les carottes qui sont vendues à 50 dinars, la laitue entre 15 et 30 dinars et le poivre à 40 dinars. Le ramadhan cette année est venu pendant la saison de production de fruits, nous le fait rappeler un commerçant de Bouguirat. Le marché de gros de Tighennif est actif avec plus de 200 marchands, et son approvisionnement est saisonnier, et il a la réputation d'offrir des marchandises et des bons prix, par rapport à d'autres marchés similaires dans d'autres wilayas, selon les commerçants également.

Sahraoui Lahcene
Mercredi 29 Avril 2020 - 17:59
Lu 1141 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 04-07-2020.pdf
3.66 Mo - 03/07/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+