REFLEXION

FAUTE DE TRANSPORT DES ELEVES SCOLARISES : Le programme de vaccination risque l’échec à Mostaganem

Des parents d’écoliers, particulièrement ceux du cycle primaire, ont exprimé leurs préoccupations en sachant que leurs enfants ne sont pas encore vaccinés contre la diphtérie et le tétanos (DT).



Cette vaccination combinée concerne en fait tous les élèves des trois (3) paliers de l’enseignement et qui seraient plus de 4000, au niveau de la commune de Mostaganem. Des quantités de  ce vaccin sont disponibles depuis près d’un mois au niveau de l’unité de dépistage et de suivi (UDS) de la santé scolaire, basée à la polyclinique du « plateau de la marine ».Selon des parents très peu ont été amenés par leurs enfants se faire vacciner et ce n’est pas le cas de tous car habituellement des classes d’élèves sont transportées par des bus de l’APC à partir de leur établissement scolaire vers les centres de soins en question et vice-versa. Malheureusement, cette opération de transport ne s’est pas déroulée comme prévu en raison du fait que les chauffeurs des bus de l’APC sont en stage et donc le programme de vaccination contre la DT qui aurait du commencer dès le début de l’année accuse déjà un retard. Cette situation d’indisponibilité de moyens de transports des élèves à l’UDS de la « polyclinique du plateau », si elle se prolonge dans l’indifférence des responsables, risque de perturber le programme de vaccination scolaire avec des risques pour la santé des jeunes élèves. La solution pour parer à ce problème et qui consisterait à déplacer l’équipe médicale de l’UDS vers les établissements scolaires pour effectuer les vaccinations ne semble pas avoir les faveurs des responsables concernés autrement, elle aurait pu être appliquée, économisant  une grosse perte de temps. Des parents dont certains habitent  au « Douar Amarna », à l’extrême Est de la commune de Mostaganem estiment que cette solution est beaucoup plus pratique pour que leurs enfants soient mis à l’abri de la diphtérie et du tétanos. Entre temps, l’équipe médicale de l’UDS  concernée s’impatiente de peur que le programme ne puisse être mené à terme, au grand dam des élèves qui vont devoir entrer bientôt, dans la phase des examens.

Y.Zahachi
Mardi 25 Février 2020 - 15:13
Lu 234 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 28-05-2020.pdf
6.56 Mo - 27/05/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+