REFLEXION

FACE A LA MULTIPLICATION DES DEBRAYAGES : Les syndicats mis en garde

Le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale a indiqué que le constat fait par les services de l'Inspection du travail sur le terrain révèle que "la majorité des débrayages ne respectent pas les dispositions juridiques régissant le droit de grève".



"Il ressort du constat sur le terrain des service de l'Inspection du travail que la majorité des débrayages ne respectent pas les dispositions juridiques régissant le droit de grève ce qui fait tomber les syndicalistes et les travailleurs concernés sous le coup de la loi et les exposent à des mesures disciplinaires pouvant aller jusqu'au licenciement", précise le ministère dans un communiqué. "Ainsi, des travailleurs se voient poursuivis en justice par l'employeur pour s'être fait entrainé dans des débrayages illégaux même s'ils croient en la justesse de leurs revendications et à la régularité de leurs actions". Le ministère rappelle que "la situation des relations socioprofessionnelles et des conditions de travail dans l'organisme employeur sont examinés dans le cadre de réunions périodiques entre l'employeur, d'une part et l'organisation ou les organisations syndicales représentatives des travailleurs assujettis à son Statut, d'autre part. Tous les points sont consignés dans des procès verbaux établis à cet effet", ajoute le ministère. En cas de différend entre les parties, ces dernières engagent les procédures convenues pour le règlement des différends à l'amiable". A défaut, l'Inspection de travail territorialement compétente est saisie. "La loi oblige toutes organisations syndicales, avant de recourir à l'exercice du droit de grève, à l'application des mesures préventives prévues dans les conventions collectives de travail et celles prévues par la loi dont le recours aux voies internes pour le règlement des différends et la conciliation, note le ministère. Par ailleurs, l'enregistrement des organisations syndicales "ne leur confère pas les prérogatives prévues par la loi et ne leur accorde pas d'office la qualité représentative, les organisations créées légalement devant remplir certaines conditions, dont six (06) mois au moins d'exercice depuis la date de leur constitution, et réunir 20% au moins de l'effectif total des travailleurs couverts par les statuts de ladite organisation syndicale", a-t-on ajouté.

Ismain
Dimanche 11 Février 2018 - 18:40
Lu 348 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 20-06-2018.pdf
3.49 Mo - 19/06/2018





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+