REFLEXION

Et Israël dans tout ça ?



Pourrait-il y avoir un jour  un autre conflit israélo-arabe ? L’inquiétude  commence à s’emparer des dirigeants israéliens de par leurs déclarations après le succès à la présidentielle égyptienne de Morsi le candidat des islamistes. « C’est très inquiétant », c’est par ces mots qu’’un chercheur en géopolitique a jugé la situation. « Les Frères musulmans ont une vision extrémiste sur plusieurs dossiers au Moyen-Orient », a-t-il affirmé. Il y a quelques semaines, l’un des porte-parole de la confrérie a déclaré que l’Iran nucléaire sera même fréquentable pour établir un équilibre dans la région. Sous-entendu : établir un équilibre avec Israël, qui possède, selon lui, la bombe atomique. Autres positions également alarmantes aux yeux du chercheur ; le soutien des Frères musulmans au Hamas dans la bande de Gaza et au Hezbollah, mouvement politico-militaire chiite libanais allié de l’Iran.  L’Etat hébreux voit que  l'élection de Mohammed Morsi  pourrait être susceptible de déstabiliser la région. Officiellement, le nouveau président a affirmé qu'il souhaitait respecter les traités internationaux signés par son pays. Mais dans un entretien publié par l'agence iranienne Fars, que la présidence conteste son authenticité, il affirme qu'il souhaite « réviser » les accords de paix avec Israël. Il annonce même  vouloir un renforcement des relations entre l'Egypte et l'Iran, rompues depuis trente ans, pour  créer un nouvel équilibre stratégique régional. Ce rapprochement entre l’Egypte et l’Iran s’il se confirme sur le terrain, peut être classé dans la raison d’Etat et  pourrait constituer un élément déstabilisateur au Moyen-Orient. L'amitié nouvelle entre les deux pays aura  pour objectif égyptien  d'être le soutien privilégié de la cause palestinienne, principal appui du Hamas, lui aussi sunnite et déjà soutenu par l'Iran chiite anti-Israël. Autre enjeu ; le conflit syrien en cours et la possibilité d'une solidarité entre les Frères musulmans égyptiens et les forces d'opposition en Syrie, avec des risques d'aggravation du conflit.

Réflexion
Jeudi 28 Juin 2012 - 12:47
Lu 408 fois
Edito
               Partager Partager

Dans la même rubrique:
1 2 3 4 5 » ... 230

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 08-12-2019.pdf
3.51 Mo - 07/12/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+