REFLEXION

ETUDES EN FRANCE : Les Algériens devront payer plus



Le gouvernement français a annoncé ce lundi son intention d’augmenter dès la rentrée prochaine les frais de scolarité à l’université pour les étudiants non-européens, dont les Algériens, mesure qui suscite des inquiétudes parmi les syndicats étudiants, rapporte l’agence AFP. Actuellement, les étudiants (une centaine de milliers) paient les mêmes droits que les étudiants français, soit 170 euros pour une année de formation en licence, 243 euros en master et 380 euros en doctorat. À partir de la rentrée 2019, ils devront s’acquitter de 2770 euros en licence et 3770 euros en master et doctorat, soit « un tiers du coût réel » d’un étudiant étranger pour les finances publiques selon le gouvernement français. Seuls les étudiants résidant hors de l’Espace économique européen, tels que les étudiants algériens, sont concernés par cette mesure. Les étudiants venant de l’EEE continueront eux à payer les mêmes frais qu’un étudiant français, en vertu des règles européennes. Cette hausse permettra, notamment d’augmenter le nombre de bourses ou d’exonérations de droits d’inscriptions, qui bénéficieront à « 15 000 étudiants dans les mois qui viennent », venant principalement de pays en développement (contre 7000 aujourd’hui).

Isamin
Mardi 20 Novembre 2018 - 16:01
Lu 371 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 10-12-2018.pdf
2.83 Mo - 09/12/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+