REFLEXION

EN REPONSE A UNE VIDEO CONTRE UN CHEF D'AWEM : Lettre au DEW de Béchar



Chers collègues
Que vous dire sinon que je suis comme vous et comme beaucoup, je n’en doute pas, usé et fatigué d’être le spectateur impuissant de la chute dégradante du niveau d’un directeur de wilaya nommé par décret présidentiel, censé être un stratège de l’emploi au niveau de la wilaya de Bechar après avoir passé par la wilaya de Tebessa où les listes de DAIP se faisaient  établir au niveau des salons de thé par ce stratège hors normes.
Chers collègues, je vous écris cette lettre pour vous dire que grande est ma lassitude des détériorations des éléments les plus basiques de travail d’une direction d’exécutif. A force de dire et répéter les mêmes choses, on perd l’essentiel de sa vie et de ce qu’elle a de meilleur.
Peut-être dois-je envisager de me taire. Fatigué ! Tout le monde croit que le fruit est l’essentiel de l’arbre, quand, en réalité, c’est la graine mêlée à tant d’autres qui deviendront autant d’arbres si nombreux que des forêts immenses déborderont le globe terrestre et pas uniquement l’ANEM, de pluie d’idées patriotiques de beaucoup de simples citoyens.
Oui, beaucoup de gens me comprennent sauf le DEW de Béchar et éprouveront exactement la même lassitude. Cette impression d’être le Don Quichotte qui se bat contre le peuple de moulin à vent.
De tous les temps, les hommes ont subi les vicissitudes de leur époque. De tout temps, de grands hommes se sont élevés pour dénoncer la servitude et l’exploitation et autres choses...
Ne nous lassons jamais de prêcher l’espoir, l’amour du métier sans médaille, reconnaissance officielle ou contrepartie aucune.
Chers collègues, dans chacun de vous, il y a une histoire, une plaie et quelques remords. Dans chaque AWEM et ALEM, il n y a une histoire, jamais de plaie et encore moins de remords.
Servir les demandeurs d’emploi est un sacrifice que le DEW de Béchar et ses similaires ne connaitront jamais sinon que des mots. Il faut être compréhensif, ces gens confondent « servir » et « se servir ».
Le sang du papier est bien pale ; la souffrance ; la peur de la vérité et le manque de courage découverts resteront des idées pleines de populisme et de mauvaises intentions.
Quand l’incompétence rencontre le pouvoir…
Les employés de l’AWEM de Bechar attendent en principe un DEW qui possède une certaine légitimité, en étant capable d’être à la fois mobilisateur, leader et en sachant prendre les bonnes décisions au bon moment. Un DEW compétent doit aussi savoir aider les structures sous tutelle au quotidien et en cas de difficultés et non se sacrifier de l'une d'elles pour sauver sa peau. Et puis bien-sûr, on attend de lui qu’il maîtrise les dossiers que l’on ne maîtrise pas soi-même. S’il n’y arrive pas, alors il perd sa crédibilité et c’est à ce moment-là que les choses se compliquent.
Travail non-approfondi voire bâclé, échanges constructifs rares et difficiles, aucune réponse donnée aux questions posées, absence de recadrage lors de votre réunion populiste avec les demandeurs d’emploi, mettant en cause un système de gestion tant  applaudi par deux ministres à savoir : Mr Ghazi et Mr Zemmali.
Si le quotidien de ce déséquilibré au bureau ressemble à ça, alors la population de Béchar a probablement affaire à Directeur incompétent. C’est une situation bien plus commune que l’on ne pense.
Si le DEW a tiré directement une conclusion hâtive sans vérifier ses doutes.
Si le DEW n’a pas essayé de combler les lacunes en proposant de l’aide aux structures sous tutelle ; car proclamer de fausses accusations pourrait bien lui attirer des ennuis et peut-être même lui coûter sa place.
Alors dans ces deux conditions ce DEW est incompétent
Il ne s’agit pas de se plaindre de l’AWEM à tout le monde ou au premier qui passe, mais d’en parler et de communiquer objectivement au chef d’AWEM qui ne verra pas cela comme un complot. Il fallait également ménager les susceptibilités et aborder les choses intelligemment.
N’oubliez pas chers collègues qu’aussi incompétent qu’il puisse être, il a plus de pouvoir que vous et même de notre DG. S’il se sent menacé, il cherchera avant tout à se préserver, sans prendre en compte ce que cela implique pour votre réputation voire votre carrière.
Il arrive parfois malheureusement que la situation soit totalement invivable ; que vous n’arriviez pas à préserver votre réputation professionnelle ou votre santé des dommages créés par l’incompétence d’un directeur de wilaya pareil.
Les relations hiérarchiques ou fonctionnelles sont omniprésentes dans tous les domaines et peuvent avoir de fortes répercussions sur les individus.
Le leadership destructif prend par exemple en compte les comportements abusifs des chefs, tels le favoritisme, le mensonge, la critique publique de l’employé, ou bien la manipulation. Ces comportements touchent principalement à la relation humaine avant la relation professionnelle.
Mentir et dire  n'importe quoi pour sauver sa peau  est une tromperie qui transforme le citoyen en une sorte de consommateur que l'on tente de gruger avec de la publicité mensongère en lui vendant n'importe quoi ; Car le mensonge et la fausse promesse peuvent être et devraient être vus comme une trahison, tout au moins un dévoiement et une arnaque envers les demandeurs d’emploi de Béchar.
Il est tout aussi important de condamner les menteurs que de fustiger ceux qui veulent bien les croire alors qu'ils savent qu'ils mentent.
Il n'y a, donc, pas lieu de s'étonner, chers collègues, de voir le même homme qui criait, hier, « vive Chalal » se révolter contre l’ANEM. Sa seule obsession reste le pouvoir. Un pouvoir synonyme d'intérêts et de privilèges mais son attitude reflète beaucoup de paresse, de gabegie et de fuite de ses responsabilités comme stratège de l’emploi au niveau de Béchar.
On ne goudronne pas les routes, on colmate les nids-de-poule. On ne fait pas rêver les demandeurs d’emploi, on les pousse au désespoir et à la rébellion contre le service public de l’emploi.
Monsieur le DEW;
Vous n’êtes pas uniquement coordinateur entre les structures sous tutelle comme vous avez évoqué, mais vous êtes responsable pour trouver l’alternative du manque de recrutement et ce à travers la coordination avec les autres secteurs pour redynamiser l’investissement créateur de richesse et générateur d’emplois.
Enfin je vous conseille de réviser les principes du décret 02/50 portant création et organisation de la DEW.
Le directeur de l’emploi de wilaya que vous êtes, s’est intéressé uniquement aux contrats DAIP notamment le
secteur administratif, devenu produit de commerce en direction des P/APC au détriment de l’approche
économique et au détriment de la stratégie nationale de l’emploi.
Quand est-ce vous vous orientez à changer votre cap vers l’élaboration d’une stratégie de l’emploi de votre wilaya et respecter vos missions pour lesquelles vous êtes nommé, sachant que la plupart des détournements de l’argent du DAIP ont eu lieu au niveau de beaucoup de DEW à travers le territoire national ?  
Monsieur le DEW
Osez critiquer la CNAS ou la CASNOS et à ce moment-là je dirais que vous êtes un vrai directeur d’emploi !
Osez dire que les employés de ces deux structures gagnent plus que ceux de l’ANEM et de la DEW  en restant dans leurs bureaux et je vous tirerais chapeau !

 

M.T.Hamiani
Mardi 2 Juillet 2019 - 21:09
Lu 494 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 10-12-2019.pdf
3.44 Mo - 09/12/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+