REFLEXION

EN DEPIT DES CONSIGNES DE LA PROTECTION CIVILE DE MOSTAGANEM : Plages non surveillées : les noyades mortelles s’accroissent

L’irrespect de la mise en garde de la protection civile contre la baignade dans les plages non surveillées, continue d’endeuiller tant de familles à l’intérieur du pays.



Force est de constater, chez-nous, que souvent les périodes de bonheur riment avec malheur, faute de respect du moindre abc de prudence. Ainsi, si ce ne sont pas les cortèges nuptiaux qui rivent en soirées funèbres, ce sont par exemple, ces moments de bonheur sur le rivage qui chavirent en noyades mortelles à cause de choix dévolu sur des plages non surveillées, de par généralement des estivants venant d’autres wilayas. C’est l’énième cas de deux jeunes hommes qui avaient péri noyés, durant la journée d’avant-hier. Un phénomène que n’arrive plus à juguler la Protection Civile, tant le respect des consignes monumentales demeure carrément négligé par des milliers de visiteurs qui laissent toute l’étendue des plages sous surveillance sur les 120 kilomètres de côtes dont recèle la wilaya de Mostaganem, pour choisir justement celles qui sont en réalité de véritables mouroirs de par le danger de leurs reliefs, de leurs profondeurs ou de leurs courants.   Le premier cas en sujet est relatif à un homme âgé de 33 ans, originaire de la ville de Jdiouia dans la wilaya de Relizane, qui s’est aventuré dans la plage non surveillée du côté de Hadjadj-plage où il a rendu l’âme par noyade. La deuxième victime est aussi de l’intérieur du pays, de Boukadir dans la wilaya de Chlef, âgée d’à peine 22 ans. Ce dernier a péri dans l’autre plage non surveillée du côté du rivage de Benabdelmalek ramdane que les plongeurs de la protection civile ont repêché tard dans la nuit, au-delà de leurs heures de travail et en dehors de leur périmètre. Une scène à laquelle a assisté un monde fou qui devait apprendre la leçon à propos de l’aventure dans ces eaux à double face.  La Protection civile précise que les décès par noyade surviennent le plus souvent sur les plages interdites à la baignade et donc non surveillées, et aussi en raison du non-respect par les baigneurs des règles édictées en matière de sécurité. Deuxième remarque, les noyades concernent des visiteurs venant de l’intérieur. Une véritable catastrophe qui n’est bien sur dû qu’à l’élément humain qui prend la vie à la légère. D’où encore une fois, l’avis que lance ce noble corps constitué à qui veut écouter : « prudence et vigilance et de respecter les consignes de sécurité de la protection civile : il faut surtout éviter de s’aventurer en l’absence de nos éléments ». Le nombre de ces noyades sinistres a fait jusqu’à hier matin, 10 morts.

Ilies Benabdeslam
Samedi 8 Juillet 2017 - 19:27
Lu 567 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 16-06-2019.pdf
3.63 Mo - 15/06/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+