REFLEXION

EL-HASSI (ORAN) : Une commission d'enquête ministérielle à l'hôpital des enfants cancéreux

Conformément aux instructions du ministre de la Santé, de la Population et des Réformes hospitalières, après sa récente visite dans la wilaya d'Oran, au cours de laquelle il a décidé de dépêcher une commission d'enquête chargée d'examiner les conditions générales de "de l'établissement Emir Abdelkader" d'El Hassi à Oran, spécialisé dans le traitement des tumeurs cancéreuses, le wali d’Oran, Djelaoui Abdelkader a reçu les membres de la commission d'enquête ministérielle à la résidence El-Bahia.



Cette commission ayant été dépêchée sur les lieux précités , travaille d’arrache pieds pour dévoiler les différentes anomalies liées à la mauvaise  gestion qui secoue cet important établissement hospitalier de la région Ouest, ainsi qu’au fonctionnement de cette institution, dont  la mauvaise prise en charge des enfants malades, entre autres, va  présenter son rapport final au ministre à la fin de sa mission effectuée dans cet établissement . Des mesures et des sanctions seront prises contre le fameux directeur et les responsables du service d'oncologie des enfants cancéreux. Selon les informations qui ont circulé sur les réseaux sociaux, Mr le DSP a fait mine de ne n'être au courant de rien, alors qu'il a été saisi à plusieurs reprises sur la  situation prévalant à l’hôpital anti-cancer d’El Hassi. Des malades et leurs parents ont exprimé leur mécontentement quant aux anomalies et lacunes rencontrées dans cet établissement de santé publique. Les citoyens ont soulevé des préoccupations liées aux pénibles déplacements des enfants malades accompagnés de leurs parents vers d’autres établissements publics ou privés pour se procurer des poches de sang, ajouté au problème de l’achat de certains équipements médicaux nécessaires en dehors de l’hôpital. Le service ne dispose que d’une seule ambulance qui ne peut pas couvrir les besoins quotidiens des enfants malades devant  effectuer des analyses et  qui devraient se faire sur place. Le problème de pénurie de certains médicaments utilisés lors de la période du traitement, l’arrêt de fonctionnement des appareils de radiologie, la non prise en charge des bénévoles qui fréquentent le service pour le don du sang ont été également soulevés. Des instructions ont été données au directeur de la santé pour collaborer avec son homologue de la protection civile en vue de réserver une ambulance devant transporter des enfants malades en dehors du service pour faire des analyses et ce, à titre provisoire, en attendant le renforcement en ambulances au parc de l’hôpital. Un   établissement important fréquenté par des citoyens de la partie ouest du pays.

Medjadji H.
Samedi 9 Novembre 2019 - 16:37
Lu 1122 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 18-11-2019.pdf
3.81 Mo - 17/11/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+