REFLEXION

EL-HAMRI (ORAN) : L’opération de relogement des 153 familles fait des mécontents

Prévu jeudi dernier, le relogement des 153 familles au nouveau Pôle urbain de Belgaïd a eu lieu, avant-hier matin. L’opération a bénéficié aux habitants des quartiers populaires Mediouni et El-Hamri, qui relèvent administrativement de la commune chef-lieu. Elle a concerné les occupants du vieux bâti qui détenaient des décisions de pré-affectation.



Cette opération s’inscrit dans le calendrier de distribution de logements pour l’année 2020. À ce propos, le dernier rapport de l’exécutif local fait état de l’inscription de 17.000 unités devant être réalisées au pôle urbain d’Oued Tlélat, dont 6.300 ont été distribuées et 10.700 sont en cours de réalisation. Sur ce total, il est prévu la  remise des clés de 3.000 unités à la fin de mars 2020, 2.500 à la fin mai et 2.500 à la fin de juillet. L’ensemble des sites abritant ces nouveaux programmes sont dotés d’établissements éducatifs et de sièges de sûreté. L’opération de relogement des habitants du quartier d’el Hamri n’a pas été sans heurts. En effet, plusieurs habitants, les mal-logés de ces deux quartiers d'El-Hamri et de Medioni ont très tôt le matin un peu avant 8 heures investi la rue principale du boulevard Cheikh Abdelkader en y bloquant l’accès. Une alternative qui est devenue la planche de salut des citoyens qui se sentent exclus des opérations de relogement. C’est avec des branches et petits arbres que les habitants de ce quartier ont barré la route principale. Un important dispositif sécuritaire a été déployé pour parer au plus urgent, même des camions anti-émeute ont pris position au niveau de la route principale afin de passer au plus urgent. Mais même ainsi les citoyens n’ont pas baissé les bras et sont restés sur place pour afficher leur mécontentement expliquant que plus d’une fois et lors de ces opérations de relogement ils ont été marginalisés. Sur place, plusieurs représentants de ces familles dont le père ou mère de famille n’ont pas caché leur amertume, disant que voila des années qu’ils attendent afin de bénéficier d’un logement décent, mais à chaque fois,  ils ont été écartés, nous vivons selon leurs déclarations dans des taudis et on ne se soucie pas de nous. Les habitations que nous occupons sont plus que délabrées et nous risquons à tout moment d’être confrontés à la mort. Et pourtant on est là à attendre sans que les responsables nous prennent en charge. En effet selon des sources proches de la wilaya, se sont 153 familles qui ont été relogées au niveau du nouveau pôle d’habitation à Belgaïd. Il s’agit de familles qui bénéficiaient de pré affectations, qui ont pu être relogées. Jusqu’à midi les protestataires se trouvaient encore sur place bloquant la route créant ainsi un important problème de circulation. Voitures et bus étaient déviés vers des routes perpendiculaires à cette avenue. Certains ont rebroussé chemin afin d’éviter d’être pris dans cet engrenage.

 

Medjadji H.
Mardi 21 Janvier 2020 - 15:58
Lu 261 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 22-02-2020.pdf
3.98 Mo - 21/02/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+