REFLEXION

EHS SPECIALISE EN PEDIATRIE DE CANASTEL (ORAN) : Trois mois de salaire gelés par le contrôleur financier

Les médecins résidents de l'établissement hospitalier spécialisé en pédiatrie (EHS) de Canastel ont dénoncé encore une fois, jeudi, le gel depuis presque deux ans des salaires de trois mois (avril / mai / juin) de l'année 2018 par le contrôleur financier et ce, en dépit des réclamations incessantes des concernés. Ces salaires bloqués concernent la période de la grève illimitée des résidents observée en 2018.



Selon leur  représentant, les résidents de presque tous les autres établissements hospitaliers à travers la wilaya et ailleurs ont perçu leurs salaires pour cette période de grève sauf à l'EHS Canastel. « Nous avons contacté à plusieurs reprises le directeur de cet établissement pour débloquer nos salaires, mais il refuse toujours », affirme la source, ajoutant : « il justifie son refus par le fait que le ministère de tutelle n'a pas adressé une correspondance détaillée pour le versement de ces salaires Ils sont 195 résidents de quatre spécialités médicales concernés par ce gel des salaires de trois mois. Outre le gel des salaires, les médecins résidents n'ont pas touché leurs primes de garde depuis neuf mois, alors que pour les résidents de cet établissement détachés dans d'autres structures cette prime n'a pas été versée depuis 18 mois. Les résidents n'ont pas également touché leurs primes de glissement depuis une année. Les concernés dénoncent également le retard «prémédité» et «fréquent» dans le versement des salaires des médecins résidents contrairement aux autres travailleurs de cette structure. «Nous avons tenu une réunion le 15 janvier avec les responsables de la direction de la Santé qui nous ont promis de débloquer nos trois mois de salaire (avril, mai et juin 2018) dans un délai de sept jours, c'est-à-dire avant le 22 janvier 2020. Mais plus de 15 jours après nous n'avons reçu aucun centime. Nous n'avons pas aussi perçu nos salaires de janvier 2020 qui seraient bloqués au service du contrôleur financier de la wilaya», regrette le délégué des résidents de cet EHS. « Devant cette situation, nous allons adresser une nouvelle lettre au ministère, au DSP et au wali pour exiger la prise en charge de nos revendications. Il faut préciser toutefois que la moitié des primes de garde et de glissement qui étaient gelées ont été versées récemment aux résidents», a-t-on ajouté.

A. Raouf
Samedi 1 Février 2020 - 15:59
Lu 402 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 26-09-2020.pdf
2.87 Mo - 25/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+