REFLEXION

EDITO : Vivement la banque mondiale



Une superbe gifle vient  d’être encore savamment donnée à ces corbeaux de mauvais augure, qui prédisaient la ruine à l’économie algérienne qui ne se porte qu’à merveille, avec un taux de croissance  de 1,5%, assez loin de nos voisins et également de l’Arabie Saoudite, selon  le dernier rapport de la banque mondiale, passée experte en analyse économique.  A  ce sujet, et résolument plus optimiste, l’institution de Bretton Woods relève dans son rapport semestriel sur les perspectives de développement,  que les nouvelles dépenses d'investissement et les mesures budgétaires prévues dans la nouvelle loi de finance 2018 devraient porter à la hausse la croissance de l’Algérie à court terme. Elle a ajouté que  les nouvelles dépenses publiques d’investissement liés au budget 2018 et l’orientation budgétaire plus expansionniste que prévu devraient doper la croissance à court terme, selon  le chapitre consacré aux perspectives de croissance dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (Mena).Pour cette année, l’Algérie tiendra une cadence élevée et fera mieux que la majorité des pays de la région Mena, y compris les exportateurs de pétrole, où la croissance va marquer le pas. Le rapport de la BM note que de nombreux pays exportateurs de pétrole à l’instar de l’Algérie, l’Arabie Saoudite ou la Russie ont entrepris des mesures pour  consolider leur budget et rééquilibrer les recettes et les dépenses suite à la chute des prix de pétrole. La BM souligne que ces pays ont poursuivi leurs efforts de diversification économique, citant en cela l’Algérie, les Emirats arabes Unis et le Nigeria qui ont réussi à améliorer sensiblement  leur climat des affaires dans une démarche visant à doper l’investissement. Dans le même sillage, la BM note que la réforme des subventions de l’énergie, menée par ces pays pétroliers a été accompagnée en Algérie et en Arabie Saoudite de mesures pour atténuer l’effet de la hausse des prix sur les plus démunis, tout en renforçant les filets de protection sociale. Ce satisfecit  ne peut être qu’une attestation donnée en témoignage de satisfaction, par une institution bancaire de bonne réputation à l’Algérie, qui a su , grâce a sa bonne gouvernance, surpasser la crise, tout en maintenant sa politique sociale. L’Algérie reste ce magnifique  pays qui ne fléchit pas, encaisse les revers d’un  mauvais passage financier, mais reste debout à faire face à tous ses détracteurs de tous bords !

L.Ammar
Vendredi 12 Janvier 2018 - 17:06
Lu 303 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition 18-01-2018.pdf
3.57 Mo - 17/01/2018





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+