REFLEXION

EDITO : Viendra, viendra pas ?...



Finalement, Sa majesté, le Roi, a compris que la politique de la chaise vide risque de desservir beaucoup son pays. Du coup, un virage de la position marocaine a été opéré et le ministre marocain des affaires étrangères est bel et bien arrivé à Alger. Par sa présence aux travaux de la ‘’réunion des 5+5’, il profitera pour avoir des contacts avec ses pairs afin de tirer le maximum de profits, en surfant sur la finesse diplomatique pour essayer de trouver un soutien de poids. Le cas échéant, serait d’arrondir les angles avec la République Algérienne. On le sait, les relations avec notre voisin marocain ne sont pas ce qu’elles devraient être en principe, depuis qu’elles sont difficiles à cause de la position algérienne qui a toujours été ferme, quant à la décolonisation du dernier bastion en Afrique du Nord. Il s’agit bien du processus d’autodétermination du peuple sahraoui, que le Maroc entend d’une autre oreille, envers et contre tous, pour dire les choses comme elles sont. Et puis, il faut reconnaitre que toutes les initiatives prises par Alger sont couronnées de succès, ce qui n’est pas toujours du goût de Rabat qui a beau sortir le grand jeu de la séduction politique. Toujours est-il que ces derniers temps, l’Algérie a placé la dragée haute sur bien des plans, raflant ainsi la mise politique sur l’échiquier international, à nos voisins avec qui nous avons beaucoup de liens de famille et fraternels. Se réconcilier dans le durable entre frères des pays du Maghreb serait louable sans pour autant sacrifier d’autres frères et bienvenus à ceux qui portent avec eux la paix. La réunion des 5+5 est stratégique pour bon nombre de pays du Maghreb et du Sud de l’Europe. En ce sens, elle est supposée supplanter le fameux ‘’projet Sarkozyen de l’Union pour la Méditerranée ‘’ mais, version algérienne. Le Maroc avec qui il faut compter a laissé entendre se passer de cette réunion, puis a changé d’avis pour n’envoyer qu’une délégation au lieu et place de son ministre des affaires étrangères. Alger, habituée à ce genre de tergiversation a laissé faire.

Younes Zahachi
Dimanche 21 Janvier 2018 - 17:28
Lu 342 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 15-08-2018.pdf
3.1 Mo - 14/08/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+