REFLEXION

EDITO : Urgence d’adapter la diplomatie algérienne



Il reste beaucoup à faire pour que nos responsables s’adaptent aux arcanes  de la nouvelle  économie, où se dessinent d’importants bouleversements géostratégiques mondiaux entre 2020/2030 c’est à dire demain, devant s’adapter  impérativement  tant  aux  mutations  mondiales que la morphologie sociale  interne,  en  perpétuelle évolution. Au cours d’un déplacement, il y a quelques années, aux Etat Unis d’Amérique à Washington, Chicago, en Caroline du Sud, Virginie  et   New York,  ayant été reçu par d’importantes personnalités politiques, financières et économiques  je me rappellerai toujours  de cette discussion avec un  haut responsable  du département du trésor Washington.   Venant avec une culture formatée, je lui avais dit « qu’il fallait que l’on renforce la coopération entre l’Algérie et les  Etats-Unis dans  le domaine économique et sécuritaire  et que je me méfie  de certaines postions françaises. Sa réponse a été la suivante et m’a servi de leçons par  la suite, je le cite de mémoire :  « …Monsieur Mebtoul vous êtes un intellectuel sérieux  et évitez les émotions…..  Il   n’existe pas de divergences stratégiques entre les Etats Unis d’Amérique et l’Europe  dont la France mais seulement des divergences tactiques….. Concernant l’Afrique du Nord et particulièrement le Maghreb ancienne puissance coloniale française,  les USA collaborent étroitement avec les services de sécurité et économiques français qui connaissent mieux  que  les  USA cette région et les USA tiennent  compte souvent  de leurs observations… Pour votre pays, l’Algérie, nous  considérons la  coopération comme stratégique et ce dans tous les domaines. » Ainsi,  avec  peut-être quelques petits infléchissements, mais  à la lumière des expériences, il est peu probable que  la politique étrangère dans ses grandes orientations et constantes des Etats Unis d’Amérique et de la France changent pour des raisons électorales.   Et pour terminer, et   je le constate régulièrement   au cours de mes déplacement au niveau international,   il y a urgence, pour l’Algérie qui possède d'importantes potentialités de sortie de crise ,  à la fois une révolution culturelle de la gouvernance centrale et locale  et d’adapter sa diplomatie au nouveau monde caractérisé par des réseaux complexes, influencé  par les nouvelles technologies de communication et surtout sa diplomatie économique  actuellement peu dynamiques, les ambassades étant des guichets administratifs n’accompagnant pas l’économie, contrairement à sa diplomatie politique qui reconnaissons le,  a un grand succès.  Car,  la politique étrangère ne sera à l’avenir, que le reflet du niveau de développement interne.

Abderrahmane Mebtoul
Vendredi 10 Février 2017 - 18:35
Lu 220 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 19-11-2018.pdf
2.76 Mo - 18/11/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+