REFLEXION

EDITO : Un visa pour l’humiliation



C'est une humiliation quotidienne pour des milliers de citoyens, dont le seul souci est d'aller voir ce qui se passe ailleurs. Le petit portail qui mène “ au visa ” est hermétiquement fermé. Même au téléphone, on vous raccroche au nez en grondant : “ Ici on travaille !” A l’extérieur, un policier semble tenir en respect une file dépaysée. Le rang serpente jusqu’à la fin du virage qui mène vers les services de l’ancien colonisateur. Ici, le “ gender equity ” semble respecté : 56 personnes sur la centaine alignée sont des femmes. Il s’agit, pour l’essentiel, de jeunes bacheliers en quête de visa d’entrée en France pour la poursuite des études. Les classes ont commencé il y a environ deux mois dans les universités occidentales, mais certains espèrent toujours “ une dernière chance ”. Ainsi, l’enfer ce n’est pas seulement, comme le pensent les Occidentaux, la peur dans laquelle les terroristes plongent le monde aujourd’hui. Ceux qui demandent des visas d’entrée en France la côtoient aussi dans ses représentations diplomatiques à travers l’Afrique. Dégoûtée par les humiliations subies auprès des services français d’immigration, l’élite algérienne se détourne de plus en plus de ce pays. Les vexations subies par les Algériens à l’occasion de la demande des visas dans les services consulaires français finissent par les dessiller. C’est ainsi que nombre d’entre eux, notamment les plus fortunés, choisissent de plus en plus, pour leur voyage à l’étranger, que ce soit pour les raisons d’affaires, de tourisme ou de santé, des destinations non européennes.  En tout cas, les fonctionnaires français, même s’ils sont instruits depuis Paris, se trompent en persistant dans leur bulle croyant que leur pays, de plus en plus en difficultés, est toujours le centre du monde pour les Algériens.  Une volonté manifeste de la France de poursuivre une posture de supériorité à l’endroit des Etats africains. Ceci consiste à imprimer dans l'imaginaire et la conscience des Africains, l'idée selon laquelle, la France demeure une "puissance salvatrice".

Rachid M.
Dimanche 29 Octobre 2017 - 19:19
Lu 366 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 22-01-2019.pdf
3.6 Mo - 21/01/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+